Cyclisme

Championnat de Belgique

Le Wallon saura-t-il s'imposer alors que tout le peloton le surveillera comme le lait sur le feu ?

AYWAILLE Qu'il gagne ou non, Philippe Gilbert sera à la fête, ce dimanche, à Aywaille. Son fan-club est partie prenante dans l'organisation, et le Liégeois, sur ses terres, peut s'attendre à un soutien inconditionnel, toute la journée durant, de la part de ses supporters qu'on attend évidemment en grand nombre sur la totalité du circuit.

Un circuit, on le sait, qui n'est pas aussi sélectif que l'aurait voulu le leader des Silence-Lotto, mais que les candidats au titre feront quand même bien de ne pas sous-estimer. La côte d'un kilomètre et demi (les Crétalles), à franchir en deux paliers, fera, à la longue, des dégâts inévitables. Surtout lorsque les cadors y lanceront définitivement la course sur le grand plateau. Il s'agira alors d'avoir encore de l'énergie dans les jambes pour aborder la finale. Une question de gestion des ressources, dès les premiers kilomètres.

On sait aussi que cette côte des Crétalles est située loin de l'arrivée et que la descente qui suit sera fatalement favorable au peloton... à condition que celui-ci soit suffisamment imposant (et composés d'hommes encore frais) pour y trouver un réel avantage. Il apparaît donc très clair que, pour avoir une chance de s'imposer, Philippe Gilbert aura intérêt à ce que la course ait été suffisamment difficile, bien avant la finale, pour fatiguer au maximum les organismes des équipiers et des coureurs ne faisant pas partie des favoris. L'équipe Silence-Lotto, forte de ses 19 éléments, devrait pouvoir faire face à cette situation alambiquée. "Nous sommes une équipe belge et la pression sur notre formation est toujours très grande, explique ainsi Marc Sergeant. Nous prendrons donc ce championnat à notre compte. Quant à Philippe (Gilbert), je lui fais entièrement confiance, il sait parfaitement ce qu'il doit faire et quand il doit le faire. C'est du reste l'un des coureurs du peloton, qui sait le mieux lire la course."

En effet, si la plupart tenteront surtout de survivre sur ce parcours malgré tout exigeant et, certainement, usant, Gilbert, lui, attendra patiemment son moment. "Mais il faudra néanmoins surveiller les Boonen, Devolder et autre Monfort, qui évoluera aussi dans son jardin", conclut Sergeant. Quelque chose nous dit que ce championnat de Belgique promet d'être passionnant jusque dans les derniers mètres...



© La Dernière Heure 2009