Cyclisme

Yves Lampaert et Tim Declercq sont contents. Pour eux, le Tour de France de Quick-Step Floors est déjà une réussite, "mais il peut encore y a voir une victoire d'étape", ont commenté les deux hommes en conférence de presse lors de la seconde journée de repos lundi à Carcassonne.

La formation de Patrick Lefevere compte trois étapes à son compteur, deux avec le Colombien Fernando Gaviria, une avec le Français Julian Alaphilippe qui porte aussi le maillot à pois du meilleur grimpeur.

Pour Yves Lampaert aussi, c'était la satisfaction. "J'ai fait 3e de l'étape à Roubaix, et je me suis montré le jour de la Fête nationale avec le maillot de champion de Belgique. C'était un de mes objectifs et ça a marché. Hier (dimanche), j'ai cependant connu l'une de mes pires journées sur le Tour. Heureusement, ce fut la seule et j'espère faire une bonne troisième semaine", a confié le coureur de Quick Step-Floors qui reste ambitieux pour sa formation.

"Notre Tour est réussi bien sûr, mais nous sommes dans une bonne spirale, c'est pourquoi nous visons toujours la gagne et remporter une 4e étape est possible. Il y a encore deux possibilités de sprint, peut-être pour Richeze (Ariel Maximiliano, l'Argentin, ndlr) et moi. Nous allons bien sûr aussi défendre le maillot à pois de Julian. Ce serait bien de le gagner et d'essayer d'avoir un bon classement également pour Bob (Jungels, le Luxembourgeois)".

Tim Declercq a abattu aussi beaucoup de boulot, participant activement aux victoires au sprint de Gaviria. "Je suis content aussi d'être sur le Tour et de faire ma part", a-t-il confié lundi. "C'est incroyable ici. L'ambiance, l'intérêt, les supporters. Certains me connaissent bien, et m'appellent par mon surnom "El Tractor", c'est fou. Il reste une semaine. J'espère pouvoir rejoindre Paris et, si c'est possible, me glisser dans une échappée. Je sais que ce sera difficile, mais c'est mon objectif personnel."