Cyclisme

En s'imposant de façon plutôt inattendue samedi dans le 5e étape des Quatre jours de Dunkerque (2.HC) en haut du Mont Cassel, le sprinter allemand de Lotto Soudal, André Greipel a relancé le suspense de l'épreuve française dont la dernière étape, dimanche à Dunkerque, sera, fait unique, décisive.

 Dimitri Claeys (Cofidis) l'abordera avec le maillot de leader sur les épaules.

La 5e étape des Quatre jours de Dunkerque et ses 10 ascensions du Mont Cassel sourit généralement aux puncheurs plutôt qu'aux sprinters, ce qui donne des allures d'affaires courantes au dernier volet dominical à Dunkerque. André Greipel en a décidé autrement cette année en s'imposant en solitaire, à la surprise générale, au sommet du Mont Cassel, devant Dimitri Claeys (Cofidis) qui s'est emparé de son premier maillot de leader d'une épreuve par étape depuis ses débuts professionnels.

"Il est vrai que je n'ai pas l'habitude de gagner comme je l'ai fait", a indiqué André Greipel. "Cela m'était arrivé une seule fois, au Luxembourg". Tous ses autres 149 succès ont été conquis au sprint.

L'Allemand a fait partie, avec Dimitri Claeys, de l'échappée du jour, forte de 18 coureurs, partie dans le premier passage du Mont Cassel. "Parfois vous avez aussi besoin d'un peu de chance pour tomber dans la bonne échappée", a commenté le sprinter de Lotto-Soudal, déjà vainqueur mercredi à Soissons. "Les derniers kilomètres ont été très durs car nous savions qu'Alexis Gougeard et Valentin Madouas voulaient nous reprendre. Avec Claeys et Riesebeek, nous avons très bien travaillé pour empêcher leur retour. Il me restait des forces dans les jambes et j'ai pu faire la différence. Cela me fait deux victoires en quatre jours après 7 semaines hors compétition: c'est ce que j'appelle remettre l'église au milieu du village. Honnêtement, je ne m'attendais pas à ça aujourd'hui, mais j'ai une énorme envie de rouler".

Deuxième à Cassel, Dimitri Claeys, très actif dans les différentes ascensions, a endossé le maillot rose de leader. "J'étais dans un super jour", a indiqué le coureur Cofidis. "C'est mon premier maillot de leader. Je reviens de loin après une fracture du coccyx au Grand Prix de Denain et une absence dans toutes les classiques. Je vais profiter de mon maillot rose: il sera difficile à défendre dimanche à Dunkerque".

La 6e et dernière étape dimanche entre Coulogne et Dunkerque sur 174,9 km désignera le vainqueur de cette 64e édition qui succédera au palmarès au Français Clément Venturini.