Cyclisme En s’imposant à Arosa, le Colombien s’est rassuré et a impressionné ses adversaires en vue du Tour de France.

En s’imposant à Arosa, pour le compte de la 7e étape du Tour de Suisse, Nairo Quintana a remis quelques pendules à l’heure. Dans l’incapacité de suivre l’accélération de Richie Porte lors de la montée finale de Gommiswald jeudi, le Colombien s’est d’abord rassuré sur son propre état de forme. "Je voulais voir dans quelle condition physique j’étais et, heureusement, je me sens bien", a expliqué le leader des Movistar après l’arrivée à Arosa.

Nairo Quintana a également prouvé qu’il avait du panache en prenant l’initiative à près de 20 kilomètres de l’arrivée. Une attitude, devenue assez inhabituelle chez lui, qui a forcément déconcerté ses adversaires. "C’était une longue montée et je ne pense pas que nous nous attendions à voir Nairo (Quintana) attaquer si tôt, mais c’est la course" , a ainsi concédé Richie Porte après coup.

Le coureur Movistar a également fait preuve de combativité pour résister jusqu’au bout et ainsi remporter sa première victoire de la saison. Une résilience saluée par ses adversaires. "Nous n’attendions pas une attaque de Quintana aussi tôt, presque au pied de l’ascension. C’était encore loin du sommet et j’espérais que nous allions le reprendre. Mais, aujourd’hui, il était juste le plus fort" , a avoué Jakob Fuglang, désormais 6e du général.

Grâce à son coup de force, Nairo Quintana s’est replacé à la deuxième place du classement, à seulement 17 secondes de Richie Porte, qui a conservé son maillot jaune. Mais le profil de l’étape d’aujourd’hui ne lui laisse aucun espoir de renverser la course avant le contre-la-montre final de demain, favorable au leader des BMC. Mais, même si l’exercice du chrono ne l’avantage pas, le Colombien compte bien faire les choses sérieusement jusqu’au bout. " (Hier) c’était un grand test et il nous en reste un dimanche", a indiqué Nairo Quintana à Arosa.

Grâce à la victoire de son coureur colombien, la Movistar a prouvé qu’il faudrait compter avec elle lors du prochain Tour de France. Nairo Quintana a tenu à rappeler la bonne cohésion du collectif espagnol. "Le travail de l’équipe a été très bon du début à la fin. Il est important pour tout le monde de comprendre que nous nous entendons bien pour le Tour." Hier à Arosa, le leader des Movistar a tenté de balayer toutes les rumeurs faisant état d’une mésentente entre lui et Mikel Landa. Et, en s’imposant dans la 7e étape, le Colombien a sans doute réglé la question du leadership au sein de la Movistar pour le Tour de France.