Cyclisme La direction de l'ancienne formation cycliste Rabobank s'est procuré en 2007 une machine sophistiquée, le 'Sysmex XE-2100', permettant à ses coureurs d'échapper aux contrôles antidopage. Cette machine était utilisée par le médecin de l'équipe, le Belge Geert Leinders, rapporte mardi le journal néerlandais NRC Handelsblad.

Selon le quotidien, l'équipe Rabobank disposait avec le 'Sysmex XE-2100' du même matériel utilisé par les contrôleurs antidopage de l'Union cycliste internatioale (UCI).

Cette machine, qui permet de mesurer la quantité de globules rouges et d'hémoglobine dans le sang, peut déceler les cas de dopage sanguin. D'après le manager de l'équipe Theo de Rooij, cet appareil servait à "augmenter le nombre de contrôles en interne".

Mais selon le NRC Handelsblad, le médecin Geert Leinders et Michael Rasmussen auraient utilisé le Sysmex dans la première moitié de l'année 2007 pour s'assurer que le coureur danois ne risquait pas d'être pincé pendant le Tour de France.

Le journal amstellodamois ajoute Rabobank était parvenu à Rasmussen d'éviter d'être contrôlé positif avant le Tour 2007, alors que le Danois aurait reçu deux transfusions sanguines avant la 12e étape du Giro, deux mois avant le Tour dont il allait finalement être exclu alors qu'il était maillot jaune.

Tant Thoe De Rooij que Geert Leinders n'ont pas souhaité réagir.