Cyclisme

Les Espagnols, laminés au Tour, mais aussi Hamilton, Vino ou Cunego au départ

MADRID En l'absence des cinq premiers du Tour, Armstrong, Kloden, Basso, Ullrich et Azevedo, la 59e Vuelta débute ce samedi à Leon par un contre-la-montre par équipes de vingt-huit kilomètres. L'édition 2004 de l'épreuve au maillot de oro (depuis quelques années le leader porte un maillot couleur or, lequel a remplacé l'ancienne tunique jaune, amarillo) offre une occasion unique aux coureurs espagnols de sauver la face après leur déroute collective du Tour de France. Victime d'une mononucléose, Iban Mayo ne sera pas de la partie, mais tous les autres coureurs ibériques de renom sont au départ de leur tour national.

A commencer par Roberto Heras, double lauréat de la Vuelta (2000, 2003) et qui pourrait, en cas de victoire dans trois semaines à Madrid, rejoindre Tony Rominger au nombre des succès. Francisco Mancebo, s'il est rétabli de sa récente fracture du poignet, Joseba Beloki, parti chez Saunier Duval et qui revient après sa lourde chute au Tour 2003, Oscar Sevilla, Haimar Zubeldia, Jose Antonio Pecharoman, Carlos Sastre, Manuel Beltran, Astarloa et surtout Alejandro Valverde, troisième déjà l'an passé pour ses débuts à 23 ans et qui a depuis lors confirmé en de multiples occasions, sont les autres espoirs espagnols. Mais si ces dernières années, la Vuelta se résuma le plus souvent à une empoignade hispano-hispanique, il pourrait ne plus en être de même cette fois.

Trois grosses vedettes étrangères, au moins, sont au départ de Leon. Le tout nouveau champion olympique du contre-la-montre Tyler Hamilton qui vient, lui aussi, en appel de son Tour de France décevant. Le Kazakh Alexandre Vinokourov, absent, pour blessure lui, de la Grande Boucle, et Damiano Cunego, le jeune lauréat surprise du Giro. Avec Landis, Menchov, Caucchioli, Garzelli et Tonkov, ce sont les principaux opposants à la domination des coureurs locaux.

Les sprinters, parmi lesquels Petacchi (gagnant de cinq étapes l'an dernier), Zabel, Guidi, O'Grady ou Freire, n'auront guère d'occasions de briller, une demi-douzaine tout au plus dans une Vuelta musclée avec onze étapes plus ou moins montagneuses (sept arrivées au sommet!) avec 37 cols, dont 4 hors catégorie et 13 de 1re catégorie.

Cinq Belges (victime d'une double fracture de la clavicule Staf Scheirlinckx est insuffisamment rétabli), en général des jeunes (sauf Roesems) et néophytes (à l'exception de Van Goolen) participent finalement à cette édition : Jurgen Van Goolen et Kevin Hulsmans chez Quick Step, Johan Vansummeren, le vice-champion du monde des espoirs, et Bert Roesems chez Relax-Bodysol ainsi que Kevin De Weert chez Rabobank. Tous sont là pour franchir un palier, rejoindre Madrid et tâcher de se mettre en évidence en l'une ou l'autre occasion. Ils en ont tous les moyens.

© Les Sports 2004