Cyclisme

Rohan Dennis fidèle au rendez-vous: déjà premier maillot rouge l'an dernier, l'Australien de BMC a remporté en favori samedi la 1re étape du Tour d'Espagne, un court contre-la-montre individuel de 8 km à Malaga (Andalousie), prenant d'entrée les commandes du classement général.

Le champion d'Australie de la spécialité, impressionnant de fluidité, a bouclé la distance en 9:39, devançant le Polonais Michal Kwiatkowski (Sky), deuxième à 6 secondes, et le champion d'Europe Victor Campenaerts (Lotto-Soudal), troisième à 7 secondes.

À titre individuel, c'est la première victoire d'étape de Dennis sur le Tour d'Espagne, ce qui lui permet d'entrer dans le cercle des coureurs ayant levé les bras sur les trois Grands Tours.

Et c'est la deuxième fois que Dennis porte le maillot rouge, qu'il avait déjà endossé une journée sur la Vuelta 2017 après la victoire de sa formation BMC dans le contre-la-montre par équipes inaugural à Nîmes, en France.

Ce résultat n'est pas vraiment une surprise: spécialiste de ce genre d'efforts, Dennis (28 ans) a déjà porté dans sa carrière le maillot jaune du Tour de France (en 2015) et le maillot rose du Tour d'Italie cette année.

À Malaga, l'Australien s'est régalé sur ce parcours pour puristes, laissant la part belle à la puissance, reléguant la plupart des favoris pour le classement général à plus de 20 secondes.

L'Espagnol Alejandro Valverde (Movistar), seizième et premier des ténors, a concédé 24 secondes, le Britannique Simon Yates 29 sec, le Colombien Nairo Quintana 30 sec, le Français Thibaut Pinot et l'Italien Vincenzo Nibali 40 sec.

La mauvaise opération du jour est pour un autre Australien de BMC: Richie Porte, diminué par des problèmes gastriques, a signé seulement le 97e temps à 51 secondes de son compatriote Dennis, ce qui complique ses ambitions pour la victoire finale.

Cette première hiérarchie est néanmoins fragile: pour la 2e étape dimanche, la route de la Vuelta s'élève déjà au départ de Marbella avec 163,5 km très vallonnés et une arrivée en côte à Caminito del Rey (3e catégorie), qui devrait rebattre les équilibres dessinés samedi.

"Gagner cette étape de la Vuelta, c'est quelque chose de particulier"

"Kwiatkowski m'a mis beaucoup de pression", a déclaré Rohan Dennis après la course. "Honnêtement, j'espérais que les temps soient un peu lents, pour avoir moins de stress en partant. Mais au final, tu ne peux pas faire ce que tu ne peux pas faire. J'ai simplement tout donné en espérant m'imposer. Je savais que, en gros, la course était finie au sommet de l'ascension. Ensuite, tu ne peux pas perdre plus d'une ou deux secondes. Je pensais simplement à gagner cette étape de la Vuelta, c'est quelque chose de particulier, surtout après ce qui m'est arrivé sur le Giro. C'est bon de remporter à nouveau la première étape, surtout qu'il aurait été très dur de prendre le maillot rouge après cette étape. Kwiatkowski vole en ce moment et il pourrait bien prendre le maillot demain".