Cyclisme

Actuellement engagé sur les routes du Critérium du Dauphiné, Romain Bardet y peaufine sa préparation dans la perspective de son principal objectif de la saison : le Tour de France.

Troisième l'année dernière et second en 2016, l'Auvergnat devrait y retrouver le vainqueur du dernier Giro : Chris Froome. Un leader de la Sky que le coureur de chez AG2R n'a pas épargné lors d'une interview accordée à nos confrères du Nieuwsblad.

"La victoire de Froome en Italie ne m'a surpris, y commente ainsi Bardet. Il n'a pas gagné quatre fois le Tour de France par hasard. La façon dont il a construit son succès sur le Giro ne me paraît cependant pas applicable sur la Grande Boucle. Chaque équipe y envoie ses meilleurs hommes et cela veut donc dire que les leaders bénéficient de plus de soutien de la part de leurs équipiers. La probabilité de tout renverser en une étape est donc moins grande."

Comme le Néerlandais Tom Dumoulin, Bardet considère la présence du Britannique en course comme néfaste. "Si j'étais dans sa position, je n'envisagerais tout simplement pas d'être au départ du Tour de France et serais honteux de me retrouver à une telle affaire pour un produit interdit. Mais tout le monde réagit différemment et le fait est que le règlement autorise Froome à s'aligner en course. Tout le monde, lui y compris, veut que ce dossier ce règle vite. Avec ou sans le Britannique présent sur la Grande Boucle, ma préparation à ce rendez-vous reste toutefois la même. Il n'est pas le seul adversaire avec lequel il faudra composer. Nibali, Quintana, Porte, la liste est tellement longue..."