Cyclisme

Révélé il y a tout juste un an sur le Mur de Huy lors de la Flèche Wallonne (3e), avant de confirmer ses excellentes dispositions durant l'été avec le triptyque Tour de Pologne, Tour de la Région Wallonne et Artic Race (Norvège), où il remporta à chaque fois victoires d'étape et classement général, Dylan Teuns (BMC) s'alignera dimanche sur l'Amstel Gold Race comme un lieutenant de choix pour Greg Van Avermaet. "C'est important d'avoir plusieurs cartes dans son jeu. Greg reste notre leader, mais si l'opportunité se présente, je pourrais tenter ma chance sur une épreuve que j'aborde avec confiance."

Dylan Teuns, dont les qualités d'explosivité excellent peut-être mieux à la Flèche Wallonne ou à Liège-Bastogne-Liège, qu'à l'Amstel Gold Race, attend beaucoup des trois prochains rendez-vous. "C'est la semaine de l'année pour moi. Je me suis bien préparé pour être au top de ma forme, tant à l'entraînement que lors des précédentes épreuves."

Sixième au général sur la très humide course au soleil (Paris-Nice), le Brabançon a affuté ses mollets au Tour du Pays Basque (11e), avant de se montrer mercredi dans le final de la Flèche Brabançonne qu'il a achevée à la 7e place. "Je me suis retrouvé seul face au bloc Lotto qui a fait la course en tête. Heureusement, en fin d'épreuve, certains équipiers ont pu faire le travail, mais Tim Wellens était déjà devant."

La concurrence à l'Amstel sera rude sur un tracé nerveux, vallonné et qui plaît au coureur de la BMC. "Dommage qu'on n'arrive plus au sommet du Cauberg mais ce type de courses me convient. Le placement sera très important, surtout dans les 20 derniers kilomètres pour ne pas rater le bon coup."

L'unique classique néerlandaise servira de rampe de lancement pour les deux rendez-vous liégeois qui se profilent à l'horizon. "Il est clair que la Flèche et Liège-Bastogne-Liège, avec des côtes plus longues, correspondent encore mieux à mon profil. La Flèche arrive en côte mais je ne pourrai plus miser sur l'effet de surprise. Je donnerai tout pour être à nouveau sur le podium. Quant à Liège-Bastogne-Liège, qui compte 50 km supplémentaires, c'est un monument. C'est la Doyenne. C'est tout dire."

Teuns devra se débarrasser des Kwiatkowski, Alaphilippe et surtout Valverde, monsieur LBL, s'il veut s'imposer dimanche prochain au sommet de la côte d'Ans.