Cyclisme Teuns a été la bonne surprise belge en finissant sur le podium de la Flèche.

Avec l’absence de Philippe Gilbert, les espoirs belges reposaient sur les épaules de Tim Wellens, pensait-on mercredi matin à Binche au départ de la Flèche Wallonne. Le moins que l’on puisse dire, c’est que Dylan Teuns a déjoué tous les pronostics en finissant sur le podium au sommet du Mur de Huy. Le coureur de la BMC a été admirable et a été le seul à essayer de s’accrocher, l’espace d’un instant, dans la roue de Valverde. Teuns a dû céder mètre par mètre mais a réussi à tenir une place sur le podium dans la cité mosane.

"Le plus important dans le Mur de Huy, c’est la position que tu occupes au début", soufflait un Teuns tout sourire après sa solide performance. "Je savais que je pouvais bien performer dans le Mur de Huy, il y a deux ans j’avais terminé à la 13e place ici pour ma première participation. Avant le fameux virage, j’étais très bien placé, dans la roue des coureurs comme Kwiatkowski ou Valverde. Pourtant au début du Mur, j’étais vingtième je pense. Je suis remonté juste à temps dans le Top 5 quand Valverde a accéléré. Je savais que j’étais en très bonne forme car j’ai passé un excellent hiver mais pour tout vous avouer, je ne m’attendais pas à finir aussi haut. J’étais co-leader ce matin et j’ai saisi ma chance. Je me souviens, j’étais venu en spectateur ici en 2011 à l’endroit où Gilbert avait démarré. J’étais enfermé à cet endroit mais c’était peut-être mieux comme ça parce que si j’avais attaqué à ce moment-là, j’aurais peut-être été brûlé trop vite. "

Un temps dans la roue de Valverde, Teuns n’a pas réussi à tenir la distance face au qui n tuple vainqueur de la Flèche . "Je voulais le suivre mais je n’ai pas réussi, j’étais à 5 mètres de lui puis je lâchais du terrain petit à petit", avoue-t-il. "J’étais, je pense, 5 % en dessous de Valverde mais ça fait une énorme différence. Son explosivité est juste fantastique, nous assistons à sa suprématie. Il arrive toujours à remettre une deuxième accélération, ce dont je suis incapable. J’étais à bloc depuis le virage pentu jusqu’au bout presque ! Cependant, c’est vraiment une journée fantastique pour moi, même si Martin a fini plus fort et m’a remonté dans les derniers mètres".

À 25 ans , Teuns vient de confirmer sur cette Flèche Wallonne tout le bien que l’on pensait de lui et se profile comme l’un des Belges les plus talentueux sur les courses ardennaises. "J ai 25 ans, Alejandro en a 37, j’ai encore le temps de progresser et de jouer un jour la gagne ici", analyse le Limbourgeois. "Mes plus belles années sont devant moi. Je dois bien avouer que j’ai senti que j’avais progressé depuis ma participation au Tour d’Espagne l’an dernier. Prendre part à un grand Tour, ça te permet de franchir un cap rapidement, je l’ai constaté."

Et maintenant qu’il vient de s’offrir un podium, va-t-il partager le leadership avec Greg Van Avermaet à Liège-Bastogne-Liège ? "Je ne sais pas encore si je vais être leader ou pas à Liège. J’espère tout de même de recevoir la même confiance de la part de l’équipe pour dimanche que celle qu’elle m’a accordée ce mercredi. Je vais essayer de faire le maximum car Liège-Bastogne-Liège est aussi une course de rêve." Le rendez-vous est pris sur la ligne d’arrivée à Ans afin de savoir si Teuns pourra rééditer sa performance et d’achever sa campagne de classiques printanières de manière positive.