Cyclisme

L'Allemand Maximilian Schachmann (Quick Step) a remporté vendredi la deuxième étape du Tour d'Allemagne à Trèves (ouest) en réglant au sprint un groupe détaché de quatre hommes, et ravit le maillot rouge de leader à son coéquipier colombien Alvaro Hodeg.

"On a vu que c'est allé très vite dans la dernière ascension, mais mon équipe a fait un gros travail et je dois les remercier pour m'avoir amené aux avants-postes", a déclaré le vainqueur après l'arrivée. "Je crois que nous devons maintenant avoir pour but de ramener le maillot rouge jusqu'à l'arrivée" dimanche à Stuttgart.

Quick Step s'est ainsi récompensé du travail effectué dans les 20 derniers kilomètres, pour venir reprendre les derniers échappés du jour, qui avaient profité des pentes du massif de l'Eiffel, entre Rhin et Moselle, pour prendre le large.

La course s'est finalement jouée dans la dernière montée avant l'arrivée, le Petrisberg, une rampe courte mais très raide située à moins de 8 km de l'arrivée. Alors que Geraint Thomas, le vainqueur du Tour de France, était décroché à l'arrière, Romain Bardet a placé une accélération qui a fait exploser ce qui restait du peloton.

"Mon ambition n'est pas de gagner, je viens pour reprendre le rythme de la compétition et préparer la suite de la saison", avait déclaré le Français avant de prendre le départ.

Dans la descente, Tom Dumoulin a réussi à prendre quelques hectomètres d'avance, suivi par Schachmann. Les deux hommes ont collaboré jusqu'à la flamme rouge pour tenter de résister à leurs poursuivants. Nils Politt et Matej Mohoric ont alors recollé, mais Schachmann s'est montré le plus puissant au sprint, décrochant la victoire, les dix secondes de bonification, et le maillot rouge.

Samedi, la troisième et avant-dernière étape conduira les coureurs de Trèves à Merzig sur 177 km, avec un final un peu semblable à celui de Trèves et une difficulté à sept kilomètres du but qui peut permettre à un ou des puncheurs de fausser compagnie au peloton.