Cyclisme

Après avoir terminé à deux reprises troisième d'une étape du Tour d'Espagne 2018, Dylan Teuns a conclu la 17e étape à la deuxième place mercredi. "J'attaque peut-être un petit peu trop tôt", a réagi le coureur de BMC après l'arrivée jugée au sommet du Balcon de Bizkaia mercredi.

"J'avais coché l'étape d'aujourd'hui", a confié d'entrée Dylan Teuns. "L'idée était de prendre l'échappée matinale et ça a fonctionné. Le groupe de tête était composé de coureurs de qualité comme Woods, Mollema ou encore De Gendt", a ajouté le Belge de 26 ans. "Avec mon coéquipier De Marchi, on a réussi à contrôler la course. Je savais que tout allait se jouer dans la dernière difficulté et Alessandro a fait un travail remarquable. Il a réussi à imposer un tempo suffisamment élevé que pour éviter les attaques. Il s'est ensuite retiré à 3 kilomètres de l'arrivée pour me laisser terminer le travail".

En compagnie de Woods (EFD), De La Cruz (QuickStep-Floors) et Majka (Bora), Teuns n'a finalement pas fait le poids face au coup de force du Canadien, vainqueur de l'étape, dans les derniers hectomètres de l'étape. "Aujourd'hui, j'ai fait attention à ne pas enclencher mon offensive trop tôt car la dernière fois j'avais fait cette erreur. Je me suis contenté de suivre les roues. Mais finalement, j'ai peut-être attaqué encore trop tôt (à 650 mètres de l'arrivée, ndlr.). Woods est ensuite revenu dans ma roue pour me contrer dans la foulée. J'ai essayé de combler l'écart mais c'était trop tard. J'ai tout donné et je ne suis pas passé loin. C'est vraiment dommage", a conclu le coureur de la formation BMC.