Cyclisme

L'Equatorien Richard Carapaz (Movistar) a remporté sous la pluie la 8e étape du Tour d'Italie (WorldTour) samedi entre Praia a mare et Montevergine di Mercogliano sur 209 km.

L'arrivée s'est jugée, pour la deuxième fois de ce Giro, au sommet du sanctuaire de Montevergine di Mercogliano en Campagnie avec une ascension de 17 km à une moyenne de 6%. Carapaz a attaqué juste avant la flamme rouge pour aller rechercher le Néerlandais Koen Bouwman (LottoNL-Jumbo) un moment devant.

Carapaz s'est imposé avec 7 secondes d'avance sur l'Italien Davide Formolo (Bora-hansgrohe), 2e, et le Français Thibaut Pinot (Groupama-FJD), 3e.

Le peloton avait démarré sur un rythme très élevé avec 45,6 km/h de moyenne dans le premier quart d'heure. La première échappée s'est dessinée après un peu plus de 40 kilomètres, formée par 8 coureurs. Tosh Van der Sande (Lotto Soudal) était accompagné des Italiens Matteo Montaguti (Ag2r La Mondiale) et Davide Villela (Astana), des Slovènes Matej Mohoric (Bahrain-Merida) et Jan Polanc (UAE Emirates), du Colombien Rodolfo Torres (Androni Gicattoli-Sidermec), de Koen Bouwman (LottoNL-Jumbo), déjà, et du Danois Mads Pedersen (Trek-Segafredo).

Le Danois, deuxième du Tour des Flandres, était rapidement repris mais les sept autres échappés parvenaient à porter leur avance à six minutes après un peu plus de 100 kilomètres. À 33 kilomètres de l'arrivée, Tim Wellens (Lotto Soudal) était victime d'un accrochage avec deux coureurs Movistar et mettait cinq kilomètres pour rentrer dans le peloton.

La pluie faisait son apparition à 25 kilomètres de Santuario di Montevergine. L'Allemand Tony Martin (Katusha-Alpecin) décidait à ce moment-là d'accélérer et réduisait considérablement l'écart avec les échappés. Tosh Van der Sande essayait de relancer le rythme en tête alors que le peloton revenait à moins de deux minutes.

Tandis que le Britannique Chris Froome (Sky) était victime d'une chute à cinq kilomètres de l'arrivée, le Slovène Matej Mohoric et Tosh Van der Sande tentaient de se détacher dans l'échappée. Le Belge payait toutefois ses efforts et ne parvenait plus à tenir le rythme imposé. Seuls Mohoric, Montaguti, Polanc et Bouwman restaient en tête mais le quatuor voyait son avance fondre au fil des minutes.

À 3,5 kilomètres de l'arrivée, le Néerlandais Koen Bouwman accélérait et s'isolait en tête. Le coureur de LottoNL-Jumbo était finalement dépassé par l'Equatorien Richard Carapaz (Movistar), sorti du peloton à 1,2 kilomètres de l'arrivée, juste avant la flamme rouge. Le maillot blanc n'était plus repris et s'imposait avec sept secondes d'avance sur Davide Formolo (Bora-Hansgrohe) et Thibaut Pinot (Groupama-FDJ).

Le Britannique Simon Yates (Mitchelton-Scott) conserve le maillot rose avec 16 secondes d'avance sur le Néerlandais Tom Dumoulin (Sunweb) et 26 sur son équipier colombien Esteban Chaves. Les favoris se sont neutralisés dans la montée alors que Chris Froome (Sky) a chuté dans les cinq derniers kilomètres.

La 9e étape emmènera le peloton dimanche de Pesco Sannita à Gran Sass d'Italia (Campo Imperatore) sur 225 km. Le Giro s'achève le 27 mai.