Cyclisme

Après avoir fait l’impasse en 2017, Sep Vanmarcke va retrouver la Grande Boucle. Le Belge prendra, le 7 juillet de Noirmoutier-en-l'Île, le départ de son cinquième Tour de France.

Dans une équipe qui ambitionne clairement la victoire finale, Sep Vanmarcke va avoir un rôle bien précis à tenir auprès de son leader Rigoberto Uran. "Sep est évidemment dans l'équipe pour aider Rigo sur l’étape pavée. Je ne pense pas que nous pourrions demander à un meilleur coureur de montrer à Rigo comment rouler sur les secteurs et rester avec lui sur les pavés. Nous pensons que cela va être une excellente opportunité pour nous de gagner du temps sur nos rivaux", a expliqué le manager Jonathan Vaughters sur le site de l’équipe EF Education First Drapac.

Les récentes performances de Sep Vanmarcke ont joué en sa faveur dans le but d’obtenir une des huit places disponibles au sein de l'équipe américaine au départ du Tour de France. "Les performances de Sep en Suisse et sur les récents championnats nationaux montrent qu'il est en grande forme. Il sera un atout formidable pour la première semaine, et bien sûr pour les pavés", a avancé le directeur sportif Charly Wegelius.


Sep Vanmarcke, 5e du National à Binche dimanche dernier, va devoir mettre de côté ses ambitions personnelles. Alors que la 9e étape, Arras-Roubaix le 15 juillet, semblait taillée pour l’un des meilleurs coureurs de pavés du monde. Mais Sep Vanmarcke préfère se focaliser sur les objectifs élevés de son équipe. "En théorie, l’étape pavée me conviendrait parfaitement, mais je vais au Tour pour aider Rigo, donc il n'y a pas d'objectifs personnels, sauf pour l'aider du mieux que je peux. Ce sera mon cinquième départ au Tour, et c'est la première fois que j’y vais avec une équipe qui se bat pour le podium", a concédé le 6e de Paris-Roubaix 2018.

En quatre participations, Sep Vanmarcke a toujours réussi à rallier Paris. Il a terminé 7e de l’étape de Berne en 2016, son meilleur résultat. Si tout se passe bien, le coureur EF Education First Drapac, fêtera ses 30 ans sur le vélo, lors du contre-la-montre individuel Saint-Pée-sur-Nivelle – Espelette, la veille de l’arrivée à Paris.