Tour de France

L'Australien rêve de gagner le Tour. Chez Predictor, on pense qu'il en a les moyens

BOURG-EN-BRESSE Avec l'arrivée des Alpes, ce week-end, ce sont les favoris du Tour de France qui vont devoir se découvrir. Parmi eux, Cadel Evans, chef de file d'une équipe Predictor-Lotto qui croit en son autre (avec McEwen) petit (1,74 m, 64 kg) Australien.

Deuxième du récent Dauphiné , où seule Moreau l'a devancé, Evans a bien préparé son affaire, reconnaissant seul en mai toutes les étapes pyrénéennes et alpines du Tour ainsi que le contre-la-montre d'Albi (21 juillet) avant de s'isoler une semaine dans les Dolomites, sur le Stelvio (2.700 m d'altitude) en compagnie de Mario Aerts, de Dario Cio- ni et de Johan Van Summeren qui seront, dès aujourd'hui, ses sherpas en montagne avec Chris Horner.

Mais pour gagner le Tour, qu'il dispute pour la troisième fois, Cadel Evans (8e en 2005 et 5e l'an dernier) va devoir se faire violence et passer à l'offensive. Manifestement, l'Australien s'y sent prêt, désormais.


© La Dernière Heure 2007