Tour de France

Le Britannique de la Sky Geraint Thomas a remporté jeudi la 12e étape du Tour de France, une étape de montagne longue de 175,5 km qui s'est terminée par l'ascension de l'Alpe d'Huez. 

Le coéquipier de Chris Froome, porteur du maillot jaune, a devancé sur le mythique sommet Tom Dumoulin (Sunweb) de deux secondes et Romain Bardet (AG2R La Mondiale) de 3, au bout d'un final haletant où la bataille a également impliqué Froome et Mikel Landa (Movistar). Geraint Thomas, déjà vainqueur la veille et qui comptait 1:25 d'avance sur Froome, le grand favori de cette 105e Grande Boucle et a priori leader de l'équipe Sky, accroit son avance sur son coéquipier au général: il la porte à 1:39, tandis que Dumoulin est 3e à 1:50.

La troisième et dernière étape dans les Alpes a provoqué une véritable hécatombe dans le peloton, avec les abandons successifs de Tony Gallopin (AG2R-La Mondiale), du Néerlandais Dylan Groenewegen, vainqueur des 7e et 8e étapes, puis d'André Greipel (Lotto Soudal), Marcel Sieberg (Lotto Soudal), Rick Zabel (BMC) et Fernando Gaviria (Quick-Step Floors), vainqueur de la 1re et de la 4e étapes.

Le Colombien Rigoberto Uran n'avait quant à lui pas pris le départ.

La course a été animée par une longue échappée solitaire du Néerlandais Steven Kruijwsijk (LottoNL-Jumbo), qui a attaqué dans la montée du Col de la Croix de Fer, à plus de 70 km de l'arrivée, et a abordé seul les lacets de l'Alpe d'Huez. Le Néerlandais de 31 ans a mené un long contre-la-montre et n'a été repris et déposé par Chris Froome qu'à 3,4 km de l'arrivée, avant que Tom Dumoulin, Geraint Thomas, Romain Bardet et autres Mikel Landa ne le dépassent également dans une dernière bataille haletante. Le Néerlandais, longtemps maillot jaune virtuel au fil de l'étape, a finalement franchi le finish en 10e position à 53 secondes du vainqueur, alors que Vincenzo Nibali, à la lutte devant avec les potentiels vainqueurs, a été victime d'une chute confuse à un peu plus de 4 km de l'arrivée. Le coureur affirme avoir été touché par une des motos de la police dans la montée.

Le Français Julian Alaphilippe, qui a franchi en premier le Col de la Madeleine (hors catégorie), la première difficulté du jour, conserve son maillot à pois grâce aux précieux points glanés.

Vendredi, la 13e étape verra le peloton quitter la montagne pour retrouver la plaine, le long de 169,5 km entre Bourg d'Oisans et Valence. Les sprinteurs, après 3 journées difficiles dans les Alpes, devraient avoir l'occasion de se montrer à nouveau. Le départ fictif aura lieu à 13h35. Deux petites côtes, de 3e et 4e catégorie, sont au programme.

Thomas: "Je sais où est ma place"

"Je suis sans voix ! J'avais jamais imaginé ça, gagner à l'Alpe d'Huez c'est incroyable ! C'est dommage pour Nibali qui a été malchanceux. J'ai roulé sur sa roue arrière et j'ai failli tomber. J'ai juste suivi Bardet et "Froomey" dans le final. C'est impossible de dire ce que je ressens. J'avais dit que cette étape était faite pour moi. Cette course est si difficile, tu ne sais jamais comment ton corps va réagir. Je roule pour "Froomey", je ne l'oublie pas. Sur une course de trois semaines, c'est lui le meilleur coureur de notre équipe. Je profite de ce moment mais je sais où est ma place."


Revivez notre direct