Tour de France Pour cinq secondes, Philippe Gilbert a raté le maillot jaune. Partie remise ?

Sept ans après, Philippe Gilbert n’a pas retrouvé le maillot jaune qu’il avait porté durant une journée à l’été 2011, après son succès au Mont des Alouettes. Avec ses partenaires de Quick Step, le Liégeois a échoué à cinq secondes de ses anciens partenaires de la BMC.

"C’est une déception", reconnaissait le Wallon, lui-même l’un des moteurs de l’équipe belge. "Cela se joue à peu, mais c’est le sport. Cette course est derrière nous, il faut garder espoir, il reste de nombreuses étapes."

Pour le Liégeois, ce sont des fautes techniques qui expliquent la défaite. "On a commis une erreur dans une montée", disait Gilbert. "L’équipe s’est désorganisée, on a perdu trois coureurs (NdlR : De Clercq puis Gaviria, puis Richeze) loin de l’arrivée. Normalement, la cohésion est un de nos points forts, ce ne fut pas le cas cette fois."

L’ancien champion du monde a des explications. "D’abord Gaviria est tombé dimanche et il a mal à la main", disait Philippe Gilbert. "Ensuite, il y a le stress du Tour. Beaucoup de mes équipiers découvrent le Tour ou ne l’ont guère couru. Cela compte."

De fait , Gilbert participe à la Grande Boucle pour la neuvième fois, Terpstra pour la septième, mais Gaviria, De Clercq et Lampaert la découvre, alors que Jungels et Alaphilippe ne l’ont courue qu’à une reprise, et Richeze à deux.

S’il a raté le maillot jaune de peu, l’ancien n°1 mondial n’a pas abdiqué tout espoir de le revêtir bientôt. Les bonifications introduites cette année au cours des huit premières étapes en ligne (3, 2 et 1 secondes dans un sprint spécial) puis à l’arrivée (10, 6 et 4) vont évidemment rendre les prochains jours très nerveux.

"Peut-être que les prochains jours vont nous offrir un duel entre Greg et moi", disait encore Gilbert. "Je me sens très bien, je suis dans une bonne condition. J’ai déjà beaucoup donné pour l’équipe, donc je pense qu’il est temps que je cherche moi aussi à gagner une étape. Il y a quelques belles possibilités qui se profilent dans les prochains jours, le parcours est intéressant."

E. d.F.