Tour de France

Greg Van Avermaet s'est classé 87e du contre-la-montre, samedi, au Tour de France. "Je suis heureux que le Tour de France soit presque terminé. Je suis fatigué, mais content", a commenté le champion olympique.

"J'ai essayé de me préparer aussi bien que possible pour ce chrono", a déclaré Van Avermaet. "C'était un chrono très dur, mais bon, c'est presque fini. Heureusement, car mes jambes me font mal après trois semaines de Tour. Je suis fatigué, mais content."

Van Avermaet a porté le maillot jaune pendant huit jours après la victoire de BMC dans le contre-la-montre par équipes. Il a terminé 7e à Quimper, 2e à Roubaix, 4e de la première étape dans les Alpes, remportant au passage le prix de la Combativité, et 5e à Valence. "Je ne peux qu'être satisfait", estime le coureur belge. "Seulement quatre coureurs ont porté le maillot jaune dans ce Tour, et je suis l'un d'eux. J'en suis énormément fier. C'est dommage d'avoir terminé deuxième à Roubaix, mais pour le reste, je n'ai pas à me plaindre. J'ai rendu hommage à ce maillot et nous avons gagné le contre-la-montre par équipes, ce qui est également important."

"J'ai souffert en montagne, surtout dans cette échappée, mais je ne voulais pas abandonner ce maillot et je suis fier de cette prestation. Ma première semaine du Tour a été très bonne. Dans la deuxième, j'ai souvent attaqué dans les Alpes. Finalement, comme coureur de classique, tu dois faire ça si tu veux obtenir un résultat. Et dans les Pyrénées, j'ai souffert."

Alexander Vinokourov a été le dernier à éviter un sprint final sur les Champs-Elysées, en 2005. "Si je vais essayer? Nous verrons bien. Beaucoup de sprinteurs sont à la maison, mais avec Cofidis (Laporte) et FDJ (Démare), il reste deux équipes françaises qui comptent des sprinteurs dans leurs rangs. Il existe une chance qu'il n'y ait pas un sprint. Et s'il y a une chance, tu dois la saisir, même si ce ne sera pas simple."