Tour de France

L'Américain, fin tacticien, est l'ange gardien du leader des Predictor-Lotto

BOURG-EN-BRESSE Chris Horner a un rôle qui pourrait se révéler capital dans la tactique des Lotto. C'est lui, en effet, qui est supposé accompagner le plus loin possible Cadel Evans quand la route prend de l'altitude, sachant que Dario Cioni est lui aussi un bon grimpeur. L'Américain a une confiance aveugle en son leader. "Cadel est bien, il est prêt pour la mission qu'il s'est assignée dès le début du Tour : intégrer le Top 3 du général à Paris. Je sais que tous les spécialistes disent qu'il est trop attentiste, qu'il devra sortir de sa réserve s'il veut atteindre son but mais je peux d'emblée répondre à ces gens-là : Cadel sait exactement ce qu'il a à faire. Il attaquera mais il ne le fera pas n'importe comment ! Vous ne le verrez jamais faire le show pour la télé ou pour le public. Il scrutera ses adversaires et frappera juste et fort, lorsqu'il verra la faille chez l'un d'eux ."

Horner accepte l'étiquette d'ange gardien pour son leader mais la restreint quand même à un certain contexte. "Pour la première semaine, d'autres que moi, dans l'équipe, étaient commis à sa garde rapprochée. Moi, dans les étapes de plat, je me tenais un peu à l'écart, même si, par un rapide coup d'oeil, je savais toujours où il se trouvait dans le peloton. Par contre, dès qu'il y avait une difficulté, comme dans l'étape d'avant-hier, lorsqu'un petit col était programmé juste avant l'arrivée, je me rapprochais de lui, pour le protéger et l'aider immédiatement en cas de petit problème ."

Selon Horner, les prochains jours seront déterminants. Il lui permettront de voir comment Klöden et Vinokourov s'en sortent, depuis leur chute dans la 5e étape. "Si l'un des deux n'est pas bien, conclut-il, cela changera toute la course car celui qui restera prendra toute la pression, alors qu'ils ont tout fait pour se la partager jusqu'à présent. "



© La Dernière Heure 2007