Tour de France

La première chaîne allemande ARD revient sur le Tour de France avec un contrat de deux ans.

La première chaine publique allemande ARD, absente depuis 2011 en raison des scandales de dopage, et ASO (Amaury Sport Organisation) ont conclu un accord pour la retransmission du Tour de France en 2015 et 2016, a annoncé Christian Prudhomme, le directeur du Tour de France.

"ARD est la chaine historique et les voir revenir est une excellente nouvelle pour nous, pour le Tour de France et pour le cyclisme en général", a déclaré M. Prudhomme, qui doit assister mercredi à Berlin à la présentation de l'équipe allemande Giant-Alpecin.

"Il s'agit d'un accord spécifique pour ARD, hors UER (Union européenne de radiodiffusion), pour une diffusion en direct de la dernière heure ou heure et demie de chaque étape", a précisé le patron de la Grande Boucle.

Il confirme ainsi un retour annoncé dimanche par Der Spiegel, sans toutefois donner le montant de l'accord estimé "inférieur à cinq millions d'euros" par le magazine qui évoquait aussi une clause de sortie en cas de nouveaux scandales de dopage.

"Dans tous les contrats il y a quasiment une clause de sortie, et pas spécialement concernant le dopage", a fait remarquer Christian Prudhomme.

Le retour d'ARD peut s'expliquer, selon le directeur du Tour, par les "efforts faits pour sortir de la nasse du dopage", les victoires allemandes sur le Tour dont celles du sprinter Marcel Kittel, et le fait que "le ministre de la Justice allemand aime le vélo et a fait passer une loi très répressive contre le dopage".

"Sur quatre ans, les Allemands ont remporté 18 étapes ce qui constitue un record. Plus encore que nous, ils suivent leurs champions", a-t-il dit. "Ils ont des super sprinters mais aussi une très belle et très forte jeune génération. Les champions du monde juniors sont Allemands."

Christian Prudhomme a mis aussi en exergue la ferveur des Allemands pour la petite reine: "Quand je suis venu sur le Tour de Munster (le 3 octobre 2014), j'ai été frappé par la foule, les sourires, les mêmes que sur le Tour de France." Suite aux scandales de dopage qui avaient secoué le peloton au cours des années 2000, les chaînes allemandes ARD et ZDF avaient abandonné en 2011 la diffusion en direct du Tour de France.

Depuis 2012, elles se contentaient de couvrir l'épreuve reine du circuit mondial à travers des courts résumés, les téléspectateurs allemands devant suivre le direct sur la chaine Eurosport.

Le cyclisme allemand a vu son image profondément ternie par les nombreuses affaires de dopage qui ont touché ses plus emblématiques coureurs des équipes T-Mobile et Deutsche Telekom, dont Jan Ullrich vainqueur du Tour 1997.