Tour de France

On en saura officiellement plus ce mardi matin quant au Grand Départ du Tour de France qui aura lieu à Bruxelles le 6 et 7 juillet 2019. Eddy Merckx sera bien de la partie à l’occasion de la conférence de presse où seront dévoilées ces informations, puis, dans un an et demi, lors de l’événement.

La Grande Boucle avait pris son envol de la capitale européenne en 1958, l’année de l’Exposition universelle. Elle y reviendra 61 ans plus tard pour honorer notamment Eddy Merckx, cinquante ans après la première victoire au Tour du plus grand coureur de tous les temps, alors que l’on fêtera aussi, en 2019, le centenaire de la création du maillot jaune que le Roi Eddy a porté à 111 reprises (un record évidemment !).

Bruxelles, qui, pour les tristes raisons que l’on sait, a raté l’Euro de foot 2020, fera un an plus tôt la fête au Tour. Or, il y a quelques semaines, on avait appris la brouille entre Merckx et Amaury Sport Organisation, organisateur de la Grande Boucle, pour des raisons financières liées au Tour du… Qatar, désormais disparu, et à son éviction de la direction du Tour d’Oman. "Pour l’instant, il est hors de question que je participe à l’événement", avait clairement fait savoir en fin d’année dernière Eddy Merckx.

Il a depuis lors revu sa position et tous les passionnés du champion, de la course au maillot jaune et du cyclisme en général s’en féliciteront. Ce mardi, Merckx sera bien présent au moment où Christian Prudhomme, le directeur du Tour, son adjoint Thierry Gouvenou et les autorités de la Ville de Bruxelles et de la Région dévoileront les contours du début du 106e Tour de France dans dix-huit mois.

"Je ne pouvais pas m’exclure d’un événement qui m’est en partie dédié", a dit le Bruxellois au "Soir". "Je serai présent par respect pour la Ville de Bruxelles et, chez ASO, pour Christian Prudhomme avec lequel j’ai toujours entretenu une relation d’amitié. Le reste sera réglé en privé."

Le samedi 6 juillet 2019, la 1re étape Bruxelles-Bruxelles sera courue en ligne. Au départ de la Grand-Place, elle va emprunter les routes de la capitale mais passera aussi en Flandre, notamment, plus que vraisemblablement, par le Mur de Grammont (comme en 1969 d’ailleurs) et d’autres monts et secteurs pavés, ainsi qu’en Wallonie avant de revenir à Bruxelles. Comme en 2010 (succès d’Alessandro Petacchi), l’étape pourrait se finir en face du stade Roi Baudouin. Le lendemain, le dimanche 7 juillet, un contre-la-montre par équipes sera au menu des concurrents du Tour. Le site du Cinquantenaire pourrait servir de lieu de départ et d’arrivée à ce chrono.

En 1969, précisément le 29 juin, c’est à l’issue d’un exercice semblable tracé dans les rues de Woluwé-Saint-Pierre (à l’époque une boucle de 7,8 km à couvrir à deux reprises), où il avait vécu toute son enfance, qu’Eddy Merckx, vainqueur en surclassement avec ses équipiers de la Faema, s’était emparé pour la première fois du maillot jaune. La veille, le Belge avait été battu par le seul Rudy Altig dans le prologue à Roubaix. Vingt-quatre heures plus tard, la légendaire histoire avait pris son envol…