Tour de France

A titre expérimental, le Tour de France a prévu de faire disputer deux étapes sans radio, le 14 juillet entre Limoges et Issoudun, le 17 entre Vittel et Colmar

SAINT-GIRONS Johan Bruyneel, manager de l'équipe Astana, a annoncé samedi qu'il remettrait à la direction du Tour une pétition pour protester contre la suppression des oreillettes sur deux étapes, les 14 et 17 juillet.

"Nous nous sommes mis d'accord avec la majorité des équipes pour dire que nous sommes opposés à ces deux journées sans communication radio", a déclaré Bruyneel à l'arrivée de l'étape de Saint-Girons samedi, affirmant que 14 des 20 équipes présentes sur le Tour avaient déjà signé la pétition.
Depuis plus de dix ans, les directeurs sportifs et les coureurs peuvent être reliés par radio pendant la course. Les adversaires de l'oreillette estiment que ce système bride l'intiative des coureurs et laisse tout le pouvoir aux directeurs sportifs.

A titre expérimental, le Tour de France a prévu de faire disputer deux étapes sans radio, le 14 juillet entre Limoges et Issoudun, le 17 entre Vittel et Colmar.

Les équipes avancent des raisons de sécurité, estimant qu'il est indispensable de pouvoir prévenir les coureurs des dangers, et qu'il serait risqué de revenir à l'ancienne formule, lorsque les voitures des directeurs sportifs "montaient" au milieu du peloton pour donner des consignes.

"Le Tour est trop énorme, a poursuivi Bruyneel, il est trop encombré de voitures d'invités, de motos, de photographes. Il est complètement injustifiable et inacceptable que, sur le plus grand événement de l'année, on fasse tout d'un coup une expérience pour voir ce qui va se passer".

"Toute disposition sera prise afin de faciliter le travail des directeurs sportifs", a insisté le Tour samedi soir, rappelant que le projet, accepté le mois dernier par l'Union cycliste internationale (UCI), avait été discuté par l'UCI et les associations internationales des différentes familles (organisateurs, équipes, coureurs).

© La Dernière Heure 2009