Tour de France
13e étape. Foix-St-Lary Soulan - Pla d'Adet , 194 km
km 194 Lance Armstrong remporte la 13e étape du Tour de France. C'est sa troisième victoire d'étape. Ullrich termine 2e à 1 min., Beloki est 3e devant Heras. Garzelli est 5e.
km 192 A 2 bornes de l'arrivée, Armstrong file vers le succès. Il compte 50 sec. de retard.
km 190 Armstrong attaque et distance immédiatement Ullrich. Il revient sur Jalabert et le laisse sur place.
km 189 Ullrich attaque. Seul Armstrong le suit. Les deux meilleurs du Tour sont à nouveau face à face. Le maillot jaune est pointé à plus de 7 min. de l'Américain.
km 188 Garzelli est repris par Heras, Armstrong et Ullrich. Jalabert n'a plus qu'1.20 d'avance sur ce groupe.
km 187 Heras augmente le rythme. Armstrong et Ullrich suivent. Beloki est distancé. Jalabert possède 1.05 d'avance sur Garzelli.
km 186 Kivilev lâche prise sous les accélérations des équipiers Armstrong, Rubiera et Heras. Chaurreau à son tour est distancé. Le maillot jaune est en train de se jouer.
km 184 Jalabert, au pied de l'ascension finale du Pla d'Adet, soit à 10 km du but, a encore à 1.40 d'avance sur Garzelli et 3 min. d'avance sur le peloton Ullrich-Armstrong.
km 180 Jalabert chute au bas de la descente de Val Louron. Il repart aussitôt.
km 176 Jalabert fait la descente à fond. Rubiera, équipier d'Armstrong, ainsi que Chaurreau, Serrano et Gonzalez de Galdeano reviennent dans le groupe Ullrich-Armstrong.
km 170,5 Jalabert passe au sommet du col de Val Louron. Passages au sommet 1. Jalabert, 2. Garzelli à 1.50, 3. Ullrich à 2.40, 4. Beloki, 5. Botero, 6. Kivilev, 7. Heras, 8. Armstrong. Le groupe du maillot jaune est à 8.42.
km 169 Garzelli devance toujours le groupe Ullrich, Armstrong, Kivilev, Beloki, Botero. Heras revient sur ce groupe.
km 167 Les positions: 1. Jalabert, 2. à 3.25 Garzelli, 3. à 3.40 le groupe Ullrich, Armstrong, Beloki, Botero et Kivilev.
km 163 Vermaut et Brozyna, puis Vinokourov sont rejoints et dépassés par le groupe Armstrong-Ullrich.
km 160 Ullrich, aidé par Livingstone revient sur Armstrong, qui n'a plus forcé l'allure, Kivilev et Beloki qui, eux, ont essayé d'accélérer. Ce groupe reprend Laiseka qui était intercalé. Jalabert est dans l'ascension de Val Louron et compte 4 min. d'avance sur Vinokourov et Vermaut.
km 154 Ullrich chute dans un virage et tombe dans le ravin. Heureusement, sa chute est amortie par l'herbe et il repart aussitôt, attendu par son équipier Livingstone. Armstrong, visiblement, attend le tandem des Telekom.
km 150,5 Laurent Jalabert passe au sommet du col de Peyresourde. A 1 km du sommet, Ullrich attaque, suivi par Armstrong. Les autres sont distancés. Ullrich aborde la descente dans le sillage de son équipier Livingstone qui avait attaqué auparavant. Ils sont à 5.23 de Jalabert.
km 147 Les positions: 1. Jalabert, 2. Vinokourov et Vermaut à 3.45, 4. Brozyna, à 4.35, 5. le groupe Garzelli, Botero, Laiseka, etc.; 6. le peloton Armstrong-Ullrich avec le Belge Aerts à 8.35. Le maillot jaune est à 9.45.
km 140 Les coureurs sont dans le col de Peyresourde. Le maillot jaune, Simon, est distancé, alors que les Telekom mènent le train. Jalabert, à la peine, compte encore 8.35 d'avance sur le peloton. Vermaut et Vinokourov sont à 3.45, Brozyna, à 4.35, Baldato et Lopez de Munain à 7.00.
km 126 Jalabert passe en tête du col du Portillon. Passages au sommet : 1. Jalabert, 2. Vinokourov à 3.25, 3. Vermaut, 4. Brozyna à 4.20, 5. Lopez de Munain à 5.10, 6. Baldato, 7. Roux à 7.40; 8. Tauler, 9. Jan à 6.20, 10. Garzelli à 8.25, 11. Botero, 12. Moncoutié, 13. Laiseka, 14. Montgomery, 15. Odriozola à 8.40; le peloton à 9'30".
km 117 Dans le col du Portillon, Vermaut revient sur Vinokourov, les deux hommes étant pointés à 3.20 de Jalabert. Premières attaques dans le peloton: Garzelli, Pascual Rodriguez et Montgommery, puis Botero passent à l'action.
km 113 Jalabert compte 9.55 d'avance sur le peloton. Steve Vermaut est sorti du petit groupe auquel il appartenait et part à la poursuite de Vinokourov. Positions: 1. Jalabert, 2. Vinokourov à 2.45, 3. Vermaut à 3.25, 4. six coureurs (Jan, Baldato, Brozyna, Tauler, Lopez de Munain, Roux) à 4.00.
km 106 Au sprint de Foix, Laurent Jalabert compte 1.30 d'avance sur Vinokourov et 2.55 sur Vermaut, qui devance ses compagnons Jan, Lopez de Munain, Baldato et Brozyna. Le tandem Roux-Tauler est à 4.00, le peloton à 8.35.
km 89 Jalabert passe seul au sommet du col de Menté. Le peloton accuse 7.45 de retard. Les passages au sommet : 1. Jalabert, 2. Vinokourov à 1'05", 3. Vermaut, 4. Brozyna, 5. Lopez de Munain, 6. Jan à 2'00", 7. Baldato à 2'05", 8. Roux et Tauler à 3'00"; le peloton à 7'15".
km 85 Derrière Jalabert, petit groupe a éclaté. Vinokourov, seul, est pointé à 40 sec. du Français; Vermaut, Lopez de Munain et Brozyna sont à 1.10; Tauler, Jan, Baldato et Roux à 2.25; le peloton à 6.30
km 82 Alors qu'il a entamé la grimpée du col de Menté, Jalabert compte 1.10 d'avance sur ses anciens compagnons et 6.25 sur le début du peloton. Jan et Baldato sont distancés du groupe de tête.
km 73,5 Dans la fin de la montée du Portet d'Aspet, Baldato a été distancé dans le groupe de tête. Dès le début de la descente, Jalabert se détache. Passages au sommet: 1. Roux, 2. Jalabert, 3. Lopez de Munain, 4. Vinokourov, 5. Brozyna, 6. Jan à 10 sec., 7. Vermaut, 8. Tauler, 9. Baldato à 20 sec., le peloton à 5'30".
km 71 5.15 d'écart en faveur des échappés. Victimes d'une chute, Klöden, Wesemann et Livingstone sont revenus dans le peloton.
km 65 Alors que le Portet d'Aspet, première difficulté, est abordé, les neuf comptent près de cinq minutes d'avance sur le peloton. Dans les diverses luttes pour les maillots distinctifs, celle pour celui à pois de meilleur grimpeur est engagée entre Laurent Roux et Laurent Jalabert, tous deux figurant parmi les hommes de tête.
km 50 3.35 entre le peloton et les échappés.
km 40 Le groupe des neuf comptent désormais plus de deux minutes d'avance sur le peloton emmené par les coureurs de l'US Postal.
km 30 Les 9 coureurs de tête comptent 30 sec. d'avance.
km 25 Heulot est repris. Steve Vermaut, Vinokourov, Laurent Jalabert, Baldato, Roux, Tauler et Jan tentent de partir à leur tour. Ils sont rejoints par Lopez de Munain et Brozyna.
km 15 Stéphane Heulot attaque. Quelques kilomètres plus tard, il compte 30 sec. d'avance.
km 0 On s'est levé plus tôt qu'à l'habitude ce matin. Le rassemblement est prévu à 10 h 20 à Foix, le départ est donné cinq minutes plus tard à 160 coureurs. Arrivée prévue, pour les premiers, au sommet du Pla d'Adet (Saint-Lary-Soulan), vers 16 h 15.



LES INFOS PRATIQUES
...............................
Le tracé
Repérez les endroits cruciaux de la journée
Les classements généraux
Besoin d'un rappel des écarts entre les favoris ?
.......................................
LES DERNIERS ECHOOOOOOS
........................
Trois équipes contrôlées: tous aptes !
Les coureurs de trois équipes, Banesto, Telekom et CSC, ont été contrôlés samedi matin. Tous les coureurs ont été déclatés aptes à poursuivre l'épreuve.
De Poulidor à Jaskula
Deux succès belges au sommet de Saint-Lary Soulan, deux fois Lucien Van Impe (1976 et 81). Voici les autres vainqueurs du Pla d'Adet: Poulidor (1974), Zoetemelk (75), M. Martinez (78), Breu (82), Jaskula (93).
Le coup de force de Lucien Van Impe
On a déjà dit et répété que Lucien Van Impe, ultime vainqueur belge du Tour de France, força son succès final dans l'étape pyrénéenne du Tour 1976 qui s'achevait à Saint-Lary. Cette étape - c'était la 14e - ressemblait beaucoup à celle d'aujourd'hui, quoi que plus courte. Elle avait emprunté dans l'ordre les cols de Menté, du Portillon, de Peyresourde et l'ascension du Pla d'Adet, le tout en 139 km de course seulement. Poussé par son directeur sportif, Cyrille Guimard, Van Impe avait attaqué dès le col du Portillon, réalisant un fameux numéro qui le voyait gagner à St. Lary avec plus de trois minutes d'avance sur le deuxième, Zoetemelk, près de 4 min. sur Ocana (4e) et plus de 7 min. sur le cinquième classé Torres, le 10e coureur étant déjà pointé à plus de dix minutes.
Le tragique décès de Fabio Casartelli
Le Tour emprunte ce samedi le col du Portet d'Aspet. Il passe devant la stèle érigée à la mémoire de Fabio Casartelli. En 1995, le coureur itlaien, ancien champion olympique, avait fait une chute mortelle dans la descente du col pyrénéen. Le lendemain, les coureurs avaient neutralisés l'étape Tarbes-Pau, les coureurs de la formation Motorola, dont Armstrong faisait alors partie, franchissant la ligne d'arrivée en tête en hommage à leur équipier décédé.
Ocana et le col de Menté
Parmi les cols franchis dans cette étape, le col de Menté, au sommet duquel sont passés en tête des coureurs comme Galera, Manzaneque, Delisle, Tosello, Fuente, Van impe, Hinault, R. Millar, Virenque ou Elli, est surtout marqué par l'accident de Luis Ocana en 1971. Cette année-là, l'Espagnol avait réussi à détrôner Eddy Merckx lui-même dans les Alpes. Mais Eddy avait juré que le Tour n'était pas fini pour autant, malgré le gros retard consenti. Il avait entamé sa poursuite lorsque survint cette dramatique étape pyrénéenne. Dans le col de Menté, Merckx et Ocana, suivi par quelques autres, dont Zoetemelk et Guimard faisaient le forcing. Un orage éclata. Brusquement, on ne voyait plus rien et des grêlons tombaient sur la route, rendant les conditions de course difficiles et dangereuses. Dans la descente, Merckx a voulu foncer malgré tout. Dans un virage, il s'est loupé, mais il a réussi à se ratraper. Ocana n'a pas eu cette chance. Il a complètement raté son tournant et a chuté. Quelques secondes plus tard, alors il a même été percuté par Zoetemelk, qui, à son tour, avait glissé. L'Espagnol est demeuré au sol, le maillot jaune maculé de boue. Contraint à l'abandon, il fut emmené par hélicoptère à l'hôpital. Son Tour était fini...
Des nouvelles de blessés
L'étape de la veille a été meurtrière on le sait, tant au niveau des coureurs que des accidents impliquants des véhicules de la caravane et le public. Les routes pyrénéennes sont souvent étroites, les visibilités sont mauvaises, ceci expliquant, partiellement, cela. Le plus touché parmi les coureurs a été Bram De Groot dont les examens (radiographies et scanner) se sont avérés négatifs. Les nouvelles sont donc rassurantes, mais le Hollandais demeure en observation. Kurt Van de Wouwer, qui est tombé sur Trentin dans un virage et a heurté un muret, souffre d'une fracture de la clavicule. Ivanov, le vainqueur d'Aix-les-Bains, quitte la course avec un traumatisme à l'épaule.