Tour de France

Pour la deuxième fois de sa carrière, Greg Van Avermaet endosse le maillot jaune du Tour de France (WorldTour) à l'issue du contre-la-montre par équipes de la 3e étape remporté par son équipe BMC lundi.

Le champion olympique s’empare du maillot jaune de leader au classement général après que son équipe a remporté de peu le contre-la-montre par équipes disputé à Cholet sur 35,5 kilomètres.

L’équipe Quick-Step Floors de Philippe Gilbert échoue à sept secondes, et le Remoucastrien manque de peu d’endosser la tunique jaune.​ Il est quatrième du général, derrière le podium provisoire complété par Tejay Van Garderen (BMC) et Geraint Thomas (Sky).

Des écarts minimes

BMC a mis 38 minutes et 46 secondes à la moyenne de 54,9 km/h pour s'adjuger le premier exercice chronométré du Tour 2018, par équipes et sur 35,5 km à Cholet. La Sky du Britannique Chris Froome a pris la 2e place à quatre secondes et Quick-Step Floors de Philippe Gilbert, 3e à 7 secondes, complète le podium. C'est la deuxième victoire de BMC dans le Tour de France après une épreuve par équipe remportée en 2015.

Greg Van Avermaet en profite pour détrôner Peter Sagan de la première place au classement général. L'équipe du champion du monde, vainqueur au sprint la veille, Bora-hansgrohe a terminé 7e à 50 secondes.

Le champion olympique, 33 ans, avait porté le maillot jaune une première fois durant 3 jours en 2016 après sa victoire dans la 5e étape à Lioran.

Quick-Step Floors a vite été réduit à 5 coureurs pour finir en force, 3e, à 7 secondes de BMC, laissant quelques regrets à Philippe Gilbert, maillot jaune en cas de victoire de son équipe. Lotto Soudal a signé un chrono de 40:38. pour terminer 19e.

Mardi, la 4e étape verra le peloton quitte La Baule pour rejoindre Sarzeau, près du golfe du Morbihan, à l'issue d'un parcours, plat, de 195km qui s'achèvera sur la plus longue ligne droite de la Grande Boucle, une avenue de 4 kilomètres qui mène à Sarzeau, petite ville dont le maire est David Lappartient, président de l'Union cycliste internationale (UCI) depuis septembre dernier.

Les routiers sprinters devraient encore être à la fête.


Les réactions sur la ligne d'arrivée

Après avoir établi le premier chrono de référence avec la Sky, battu peu de temps après par BMC, Michal Kwiatkowski a donné son impression au micro de nos confrères de la RTBF.

"C’était une course très difficile. Tout l’équipe s’est donnée à 100 %, mais on savait que ce serait un bon chrono si on procédait comme cela. Avec le vent, c’était difficile de rester en ligne et de relancer en sortie de virage pour rester dans le sillage. Il fallait conserver un bon rythme mais c’était difficile de maintenir la vitesse et de conserver les huit coureurs."

Mikel Landa de la Movistar se voulait positif, malgré avoir perdu du temps sur la Sky de Froome.

"C’était très difficile, surtout pour moi. Mais nous nous en sommes bien sortis, en faisant un temps honorable. Ce n’est pas si mauvais parce qu’on aurait pu perdre beaucoup plus sur la Sky et d’autres favoris."

Du côté de Greg Van Avermaet, on se montrait particulièrement satisfait sur la ligne d'arrivée.

"C’est toujours très spécial. Toute l’équipe a travaillé avec un but en tête : gagner l’étape et on est très content. On a bien roulé et chacun a fait un bon travail. Tejay Van Garderen et Stefan Küng étaient les meilleurs, mais on a une équipe pour ce genre de chrono. C’est bon pour moi aussi. Il était important de ne pas partir trop vite, pour que l’équipe reste ensemble, surtout avec la chaleur qu’il faisait."

Valerio Piva, directeur sportif de la formation américaine était tout sourire au moment d'évoquer ce coup double réalisé par ses coureurs.

"C’est magnifique. C’est une grande joie parce qu’on voulait absolument cette victoire et tout le monde était très motivé. Ça s’est joué à peu de choses avec les autres équipes. On recommence le Tour avec une autre motivation et on va en profiter. Quick-Step-Floors est spécialisé dans contre-la-montre et a déjà été championne du monde. On est donc content de les avoir battus. Avoir le maillot jaune maintenant, c’est tôt et on ne va pas travailler comme des fous pour le garder car d’autres équipes devront travailler."

Quant à Philippe Gilbert, le son de cloche est évidemment différent de celui chez BMC.

"On n’a pas vu ce qu’ont fait les autres mais on a tout perdu dans la montée quand le groupe a explosé. On a décidé d’attendre car c’était encore loin de l’arrivée, ça nous a coûté la victoire d’étape et peut être le maillot jaune. C’est cher payé. Je dois revoir les images avant de commenter. On pensait à la victoire et quand j’ai vu au dernier intermédiaire qu’on était six secondes derrière, j’ai pensé au maillot jaune mais c’est raté."

Satisfaction en revanche chez Ag2r où on espérait limiter la casse pour Romain Bardet, peu à son avantage dans l'exercice contre le chrono, par rapport aux autres favoris. Oliver Naesen est revenu sur la course de l'équipe française à la RTBF.

"C’était très dur. On a été un peu handicapé avec la côte cassée de Tony Gallopin et la chute de Sylvain ce dimanche. Mais à l’arrivée, c’est un sentiment plutôt vu ce qu’on perd par rapport à la Sky [NdlR : 1 minute 11]. Tant le vent que le parcours ont rendu les choses compliquées parce que quand Romain Bardet et Pierre-Roger Latour font les relais quand ça monte, c’est dur pour moi. Le parcours était très technique et c’était difficile de garder un bon rythme. Si Greg Van Avermaet prend le jaune, je lui souhaite de le conserver jusqu’au premier jour de repos le 16 juillet."

Chez Lotto-Soudal, qui a réalisé un chrono très moyen, même si l'objectif n'était pas de jouer les premiers rôles, on est content d'avoir mis cette étape derrière.

Jens Keukeleire : "Il y avait une petite bosse avant le deuxième pointage intermédiaire. Ça faisait trop mal pour moi et je ne pouvais plus rester dans le groupe. Ce n’était plus loin de l’arrivée et j’ai lâché parce que j’étais à bloc dans la bosse, même si je me sentais bien avant."

Chris Froome (Sky) content du contre-la-montre par équipes: "c'est un bon temps"

L'équipe Sky et son leader Chris Froome ont réalisé "un bon temps", selon le coureur britannique, 2e à 4 secondes de la formation BMC victorieuse de la 3e étape du Tour de France disputée en contre-la-montre par équipes de 35,5 km lundi à Cholet.

"C'est un bon temps. Il y a beaucoup d'équipes fortes", a déclaré Chris Froome sur France Télévisions. "Comme je le dis depuis le départ, les jambes sont bien. On verra. C'était un bon test pour nous et pour l'équipe. Je suis très content de la prestation des autres coureurs. On aurait pu voir Geraint Thomas en jaune, cela aurait été génial pour nous."

REVIVEZ NOTRE DIRECT COMMENTE