Tour de France

Le sprint houleux d'Amiens a fait deux victimes

Dans le final de cette 8e étape, Greipel et Gaviria se sont frottés d'un peu trop près et se sont lancés des petits coups de tête. Les deux sprinteurs ont finalement continué leur sprint en finissant respectivement 2e et 3e.

Le jury des commissaires a pris sa décision. Les deux sprinteurs ont été déclassés. Sagan remonte donc à la 2e place du classement de cette étape et reprend des points importants au classement du maillot vert.

Le directeur sportif Tom Steels comprend la décision prise par le jury de la course

Le directeur sportif de l'équipe Quick-Step Floors a dit comprendre la décision du jury du Tour de France de déclasser André Greipel (Lotto Soudal) et Fernando Gaviria (Quick-Step Floors) pour sprint irrégulier à l'arrivée samedi à Amiens. Dans le sprint, lancé de loin par Peter Sagan, l'Allemand André Greipel et le Colombien Fernando Gaviria se sont frotté de près. Le premier a légèrement obliqué sa trajectoire et a fermé le passage à son rival, qui a répliqué par deux coups de casque.

"Je n'ai vu le sprint qu'une seule fois", a réagi Tom Steels immédiatement après l'arrivée. "Donc d'autres images pourraient apporter une vision différente. C'était un sprint tumultueux. Un tel coup de tête est violent, oui. Un sprint ne devrait pas être roulé de cette manière. C'est mon avis, mais bon, ce sont des choses qui arrivent si les jambes sont là mais que le sang-froid, lui, fait à un moment défaut."

Selon Tom Steels, lui-même ancien sprinter vainqueur à plusieurs reprises d'étapes du Tour de France, il arrive que des coureurs se frottent sérieusement. Le directeur sportif juge "normal" que Gaviria soit quelque peu frustré, surtout après être déjà passé à côté de la victoire vendredi. "Il avait les jambes pour gagner et ne l'a pas fait. La différence entre une victoire et une défaite sur le Tour est tellement gigantesque et il ne gagne pas maintenant pour la deuxième fois. C'est aussi cela le Tour, il faut apprendre à vivre avec cela et demain, il pourra passer cette frustration sur les pavés."