Tour de France

Le Slovaque Peter Sagan (Bora-hansgrohe), maillot vert sur le dos, a remporté vendredi la 13e étape du Tour de France, un retour à un plat relatif après trois jours de montagne dans les Alpes. Au bout de 169,5 km entre Bourg d'Oisans et Valence, le triple champion du monde a devancé dans un sprint massif le Norvégien Alexander Kristoff (UAE Team Emirates) et le Français Arnaud Démare (Groupama-FDJ). Greg Van Avermaet (BMC) est 5e devant Yves Lampaert, 6e. Peter Sagan remporte à Valence sa troisième étape sur ce Tour, après avoir levé les bras à La Roche-sur-Yon et Quimper.

Le maillot jaune Geraint Thomas (Sky), qui comptait 1:39 d'avance sur son coéquipier Chris Froome, conserve sa position de leader du général.

Samedi, le peloton devra parcourir 188 km entre Saint-Paul-Trois-Châteaux, en Drôme, et Mende, dans le département de la Lozère. Cette étape accidentée traverse les gorges de l'Ardèche puis le parc national des Cévennes, avec quatre cols dont deux de deuxième catégorie. Le départ sera donné peu après 13h00.

Réactions:

Peter Sagan (Bora-Hansgrohe) : "C’est incroyable, je ne peux pas me plaindre. Je remercie mon équipe, ils ont fait un travail incroyable. Après trois journées dures, c’était sympa de gagner une étape comme celle-là. Je suis vraiment heureux."

Geraint Thomas (Sky) : "Je pense que tout le monde s’est réjoui de cette journée plus tranquille même si c’était très rapide. C’est plus agréable d’être encouragé que d’être hué même si ça ne m’a pas gêné dans l’Alpe d’Huez. Les Pyrénées vont être difficiles d’autant qu’on sera en troisième semaine, il faut donc veiller à bien récupérer."

Chris Froome (Sky) : "Les trois dernières étapes étaient très dures. Aujourd’hui c’était tranquille. Mais demain, ce sera plus compliqué. La montée finale ne sera pas facile et il est possible qu’il y ait quelques petits écarts. Peter Sagan est phénoménal, il a trois fois plus de points que les autres ! C’est quelqu’un de souriant et c’est bon d’être avec lui en course."

Arnaud Démare (Groupama-FDJ) : "C’est bizarre de sprinter comme un fou alors qu’hier nous étions dans les Alpes. J’y ai cru mais j’ai été battu par plus fort. Peter Sagan est un cran au-dessus. Mais je n’ai rien à regretter car j’ai tout donné et l’équipe a fait un super travail."

Romain Bardet (Ag2R La Mondiale) : "C’était une vraie étape de transition. La journée a fait du bien avant une nouvelle bataille demain. Certaines attitudes vues hier ne sont pas dignes. Heureusement il s’agit d’une extrême minorité. La course est faussée à cause de l’abandon de Vincenzo Nibali. Il y a beaucoup trop d’imprudence. Le sport doit rassembler les gens et il faut respecter tout le monde."

Revivez notre direct: