Tour de France Comme l’an passé, Van Keirsbulck n’a pas hésité à s’échapper durant plus de 190 km.

Neuf cents mètres, dans une étape de 195 kilomètres, c’est à la fois peu et beaucoup. Un peu moins de 0,5 % à peine.

Pour Guillaume Van Keirsbulck, repris par la meute endiablée juste après le passage sous la flamme rouge du dernier kilomètre, la victoire n’est pas passée loin.

Mais l’on sait également que si l’étape avait eu un kilomètre de moins, le peloton aurait sans doute réagi un peu plus tôt, ou plus fort, derrière les quatre échappés dont Van Keirsbuclk était le dernier survivant.

"J’avais envoyé un SMS ce matin à Dimitri (Claeys) pour lui demander s’il avait envie de s’échapper avec moi", souriait malgré tout le coureur de Wanty-Groupe Gobert alors que Tim De Clercq, le tracteur de la Quick Step, qui avait veillé à maintenir l’écart avec les échappés, venait consoler sa victime.

"Désolé, copain", s’excusa le coureur de Quick Step en lui donnant une grande claque dans le dos.

"Si l’arrivée avait été tracée à la flamme rouge, j’aurais gagné", poursuivait Guillaume Van Keirsbulck, "mais c’est comme cela, j’ai essayé et j’ai perdu. Au moins, ce fut moins dur qu’il y a un an quand j’avais effectué 190 kilomètres en solitaire. Cette fois, nous étions quatre puisque Claeys m’avait accompagné ainsi que son équipier Perez et Cousin. Quand nous avons eu plus de sept minutes d’avantage, on a un peu levé le pied, on ne voulait pas provoquer trop tôt la réaction du peloton."

Mais celle-ci finit évidemment par venir et l’écart diminua rapidement avant de reprendre un peu d’ampleur. Au point que les échappés purent espérer à nouveau jouer la victoire. En vain toutefois…

"Sur la fin, le vent soufflait bien trop fort de face pour que nous résistions, mais je recommencerai", déplora GVK.

Dans l’équipe belge , les sentiments étaient partagés. La déception d’être passé près du succès côtoyait la fierté d’avoir animé une fois encore une étape. Tout comme la minute trente concédée par Guillaume Martin, pris dans les chutes survenues sur la fin de l’étape, atténuait la satisfaction d’avoir placé trois hommes dans le Top 10 et dès lors d’avoir remporté pour la deuxième fois en quatre jours l’interéquipes.