Cyclisme

Tim Wellens (Lotto Soudal) s'est adjugé le Tour de Wallonie cycliste (2.HC) au terme de la 5e et dernière étape disputée entre Huy et Waremme sur 187,5 km mercredi, remportée par Jens Debusschere (Lotto Soudal).

Au départ de cette dernière étape, Quinten Hermans (Telenet Fidea Lions), vainqueur mardi, possédait 3 secondes d'avance sur Tim Wellens (Lotto Soudal). Wellens remettait les compteurs à zéro en gagnant le premier sprint intermédiaire à Durbuy après 75,5 km de course. Wellens portait ainsi le maillot virtuel de leader à l'addition des places.

A l'arrivée, Jens Debusschere s'est imposé au sprint devant le Colombien Alvarao Jose Hodeg Chagui (Quick Step-Floors) et le Sud-Africain Ryan Gibbons (Dimension Data). Quinten Hermans, 4e, ratait la victoire finale pour une place manquant de grappiller une seconde de bonification. A égalité, Wellens et Hermans ont été départagés à l'addition des places aux arrivées des étapes.

L'échappée du jour, un bon moment composée de 11 coureurs, a été reprise à l'entame du final avec un regroupement général à 13 kilomètres de l'arrivée. Le Français Remi Cavagna (Quick Step-Floors) a bien tenté le coup encore restant une dizaine de kilomètres devant, mais à portée de fusil du peloton. Il est repris à 2km de la ligne laissant place à un sprint massif du peloton.

Le début de course avait été très animé avec de nombreuses vaines tentatives d'échappées et une moyenne de plus de 46 km/h dans la première heure. Six hommes ont trouvé l'ouverture à 125 kilomètres de l'arrivée: Davide Cimolai (Groupama-Fdj), James Knox (Quick-Step Floors), Tiago Machado (Team Katusha-Alpecin), Nick Van Der Lijke (Roompot-Nederlandse Loterij), Michael Boros (Pauwels Sauzen-Vastgoedservice) et Tim Wellens (Lotto Soudal) qui s'est empressé de dominer le premier sprint intermédiaire et d'empocher les 3 secondes réglementaires, ce qui le replaçait dans le même temps que le maillot jaune. Un regroupement général s'en est suivi.

Quinze coureurs, dont deux du top-10 du classement général, James Knox (Quick Step-Floors) et Jhonnatan Narvaez (Quick Step-Floors), ont ensuite pris l'initiative à un peu moins de 100 kilomètres de l'arrivée, obligeant les Lotto Soudal de Tom Wellens, alors leader virtuel, de prendre les choses en mains au peloton. Les hommes de tête avaient encore 1:45 dans le Mur d'Amay, dernière difficulté de la journée, à 48 kilomètres de l'arrivée finale.

Les 11 échappés ont été récupérés par le peloton à 15 kilomètres de l'arrivée. Toutes les dernières tentatives de sortie ont été neutralisées par le peloton qui s'est présenté dans la longue ligne droite finale à Waremme pour un sprint royal remporté par Jens Debusschere (Lotto-Soudal).