Cyclisme

Un moteur a été découvert dans un vélo utilisé dimanche par un coureur qui a reconnu les faits lors d'une course amateur en Dordogne, a-t-on appris auprès du parquet de Périgueux, une découverte qui constitue une première en France. 

Cette découverte est intervenue au cours d'une opération conjointe menée sur "suspicion de tricherie" par le parquet de Périgueux, la Fédération française de cyclisme (FFC) et l'Agence française de lutte contre le dopage. Elle s'est produite lors d'une course amateur organisée à Saint-Michel-de-Double, à une cinquantaine de kilomètres au sud-ouest de Périgueux.

Selon la FFC, il s'agit du premier cas de dopage mécanique révélé en France.

Le premier cas de dopage mécanique a été révélé le 30 janvier 2016 à Zolder lors de l'épreuve des espoirs dames des championnats du monde de cyclo-cross. Le vélo de notre compatriote Femke Van den Driessche avait été contrôlé et un moteur détecté. La cycliste a été suspendue six ans par l'UCI, l'Union cycliste internationale.