Cyclisme Malgré la faiblesse numérique de son équipe, Greg Van Avermaet a les moyens de s’imposer à Binche.

Greg Van Avermaet est l’un des meilleurs coureurs de la planète sur les courses d’un jour. Son immense palmarès sur les classiques le prouve. Pourtant, le coureur BMC n’est pas franchement en réussite dans les championnats. Certes, Greg Van Avermaet est champion olympique en titre, mais le vainqueur de Paris-Roubaix 2017 n’a jamais été champion du monde ni champion de Belgique.

Malgré la forte concurrence dans notre pays, le fait que Golden Greg n’ait jamais remporté le National a tout d’une anomalie. Une incohérence que le principal intéressé voudra sans doute corriger dès dimanche à Binche. "C’est un de ses objectifs chaque année. Car c’est prestigieux d’être champion de Belgique. C’est une course qu’il n’a jamais gagnée. Chaque année il essaie, et il n’est pas passé loin", souligne Valerio Piva, qui sera directeur sportif de BMC à Binche.

Greg Van Avermaet, champion de Belgique chez les espoirs en 2006, n’a jamais réussi à accrocher le titre chez les élites. Le champion olympique est tout de même monté deux fois sur le podium du National, en 2015 et 2016. Malgré l’infériorité numérique de BMC face aux équipes belges. "Le Championnat , c’est une course difficile à gérer. Surtout à cinq coureurs face à des équipes qui sont plus de dix. Mais chaque année c’est ainsi, cela fait partie du jeu. Il ne faudra pas se laisser surprendre, comme cela a été le cas certaines années ", prévient Valerio Piva.

Greg Van Avermaet ne prendra le départ du National qu’avec quatre équipiers. Mais ces hommes seront entièrement dévoués à son service. "Dylan Teuns est bien, il revient d’un stage en altitude. Jürgen Roelandts a eu quelques soucis de santé après le Giro, donc il n’est pas à 100 %. Nous pourrons aussi compter sur Nathan Van Hooydonck et Loïc Vliegen. Ils seront tous là pour Greg. Ils devront être présents, aussi bien dans les mouvements du début de course que pour épauler notre leader. Si nous avons quelqu’un avec Greg dans la finale, ce sera idéal", explique le directeur sportif de BMC.

Le tracé du championnat de Belgique cette année peut jouer en la faveur de Golden Greg. "C’est un parcours très sélectif. Et je pense qu’à la fin ce seront les plus forts qui se battront pour la victoire. Et nous avons vu au Tour de Suisse que Greg était très costaud. Il est prêt", avance ainsi Valerio Piva. La bonne condition physique de Greg Van Avermaet sera en effet une condition nécessaire, mais pas forcément suffisante, dans la conquête d’un premier titre de champion de Belgique du coureur BMC.