Cyclisme

Le jeune Flandrien peut être la grande surprise du Mondial

VARÈSE Une semaine après être monté sur le podium final de la Vuelta pour y recevoir le maillot du vainqueur du classement par points, Greg Van Avermaet aspire à gravir d'autres marches demain.

"Le Mondial m'inspire" , reconnaît le jeune homme, 23 ans seulement, mais déjà les certitudes et les ambitions d'un vieux briscard. Sans parler de son sens tactique aigu qui le conduit toujours à évoluer aux avant-postes de la course. "Pour moi, c'est la course la plus importante de la saison, c'est toujours un objectif. Ce sera mon quatrième Championnat du Monde d'affilée, deux chez les espoirs et deux chez les pros. C'est une épreuve qui me plaît, qui me transcende."

Greg Van Avermaet, qui avoue n'avoir pas fait grand-chose depuis l'arrivée du Tour d'Espagne ("J'étais fatigué, surtout nerveusement, car ce maillot m'a coûté de l'énergie et de la concentration", dit-il), est persuadé qu'il a bien récupéré.

"Le circuit est idéal, je l'apprécie beaucoup", explique-t-il encore. "Nous avons une équipe soudée, solide, avec de nombreux atouts. J'en suis un, mais je n'hésiterai pas à me mettre au service de Tom (Boonen) si nous sommes encore là dans la finale. Il est plus rapide que moi dans un vrai sprint."

Mais à l'occasion, le Waeslandien pourrait bien devenir notre meilleure arme, comme on l'a vu à plusieurs reprises à la Vuelta. Au point que le jeune homme de Hamme a marqué les esprits de plusieurs grands champions et favoris, comme Bettini, qui en a fait la louange, ou Valverde.

"Ça me fait plaisir" , avoue-t-il, avant de faire montre de ce qu'il pense vraiment de lui sans forfanterie. "En Belgique, on savait déjà que j'étais un bon coureur, maintenant, on le sait aussi à l'étranger."

Et demain, le monde entier ?



© La Dernière Heure 2008