Cyclisme Le Néerlandais s’est imposé en force, malgré une chute dans le premier tour.

Il n’a pas quitté les feux des projecteurs, Mathieu Van der Poel. Il s’est à nouveau imposé ce samedi soir à Diegem, dans cette épreuve si particulière, qui se déroule en soirée, sous des lampadaires pour éclairer un parcours bien garni en public. Pourtant, le Néerlandais avait mal manœuvré son départ en chutant, le nez dans la boue, lors du premier tour. Ce qui a contraint le champion d’Europe à un premier effort important pour parvenir à revenir dans le sillage de Wout Van Aert, qui avait accéléré.

Mais le duel entre les deux ogres des labourés n’a pas duré longtemps. Mathieu Van der Poel a distancé son rival belge avec une accélération sèche et sans bavure, malgré une douleur apparente au poignet, conséquence de sa chute du début de course. "Après la chute, j’ai aussi eu une crevaison, mais j’ai vite senti que mes jambes étaient en état de bien faire la course", explique le petit-fils de Raymond Poulidor. "Et la fin s’est bien déroulée, même si j’avais mal au poignet, qui était assez douloureux. Mais je pense qu’il n’y a rien de sérieux. Cela a donné une belle victoire, je pense d’ailleurs que c’est un de mes plus beaux succès et je suis heureux de l’avoir obtenu en guise de cadeau d’adieu à mon sponsor de vélo (il va passer de la marque Stevens à Canyon dès lundi, soit le premier janvier, lors du Grand Prix Sven Nys)."

En s’imposant à Diegem, Mathieu Van der Poel a remporté sa quatrième victoire d’affilée en Superprestige. Devant un Wout Van Aert déçu. "C’était l’histoire habituelle : Mathieu était tout simplement meilleur", reconnaît le champion du monde. "Je n’ai pas pu le suivre quand il a démarré. Et ensuite, la course est rapidement perdue. J’ai ressenti les efforts de cette semaine. Sur la montée, je n’avais plus de vitesse. J’ai vite compris que je roulais pour la deuxième place."

Les cyclocrossmen auront un peu de repos, ce dimanche, mais ils iront se coucher tôt pour leur réveillon du Nouvel An, afin d’être frais lundi, à Baal, pour la dernière épreuve de cette semaine infernale des fêtes de fin d’année.