Cyclisme

Jurgen Van Den Broeck, révélation du Giro, misera toute sa saison 2009 sur la Grande Boucle

WAREGEM Jurgen Van Den Broeck paraissait particulièrement détendu, la semaine passée, lors de l'inauguration du nouveau service-course de Silence-Lotto.

La révélation du dernier Tour d'Italie semblait même apaisée : il n'a quasiment rien perdu durant l'hiver. Malgré une fracture de la clavicule lors du premier stage que sa formation Silence-Lotto a effectué du côté de Bénicassim.

Soit la même blessure qu'en septembre dernier, quand il avait chuté au Tour de Pologne, précipitant sa fin de saison. "J'ai eu peur avec cette nouvelle fracture, mais j'ai vite été opéré et je suis finalement resté très peu inactif" , explique l'ancien champion du monde junior du contre-la-montre. "Je suis resté quatre jours sans faire du vélo et puis j'ai déjà pu remonter sur les rouleaux. Ce n'est donc finalement pas trop grave."

Pour aborder cette nouvelle saison, celle de la confirmation, après son épatant Tour d'Italie 2008, où il a rivalisé avec les meilleurs. Un cran en dessous des Alberto Contador et Riccardo Ricco, certes, mais pas très loin des Denis Menchov et même devant Danilo Di Luca, par exemple, pour signer une très belle septième place du classement final.

Qui pourrait même être synonyme de 5e position à Milan, puisque Riccardo Ricco, 2e, est tombé pour dopage ensuite (mais les effets ne sont pas rétroactifs), tout comme Emmanuelle Sella, 6e.

Mais s'il veut confirmer , Jurgen Van Den Broeck ne jouera pas totalement sa carte en 2009. À bientôt 26 ans, après avoir longtemps été un espoir qui tardait quelque peu à éclore, le coureur de Silence-Lotto veut découvrir le Tour de France.

"Pour y être performant, je ferai donc l'impasse sur le Giro en 2009" , poursuit-il, sachant très bien qu'il devra se mettre au service de Cadel Evans, qui rêve encore plus que jamais du maillot jaune.

"Ma saison sera axée sur cette course, que j'ai hâte de découvrir, même si je ne sais pas trop à quoi m'attendre. Tant que tu n'as pas participé à une course, tu ne sais jamais dire comment tu y seras."

Si le Championnat de Belgique d'Aywaille pourrait très bien lui convenir, il espère pouvoir se tester avant le National, sur les routes du Dauphiné Libéré.



© La Dernière Heure 2008