Cyclisme Le Britannique a repris du temps sur ses adversaires au terme de ce chrono.

Le maillot rouge adossé à ses épaules, Simon Yates a bouclé le seul chrono individuel du Tour d’Espagne de fort belle manière. C’est bien simple, il a repris du temps sur (presque) tous ses adversaires. Désormais, il repousse son dauphin, Alejandro Valverde, à 0:33 et le costaud Steven Kruijswijk à 0:52. Le grimpeur a concédé en tout 1:28 sur les 32 km à l’intouchable Rohan Dennis, vainqueur du jour. "Je suis très heureux de cette 2e victoire sur cette Vuelta", a raconté le coureur de la BMC. "C’était un chrono pour costaud et j’ai mis de la puissance dans les grandes lignes droites."

Son parcours à la Vuelta ressemble comme deux gouttes d’eau à celui du Giro. Hélas, Yates avait tout perdu dans la dernière semaine laissant le soin à Chris Froome de venir cueillir son premier Tour d’Italie.

À 26 ans, le coureur de chez Mitchelton-Scott a l’expérience et le talent qui jouent en sa faveur. Il semble, enfin, prêt à conclure en beauté une épreuve de trois semaines.

D’autant plus que la concurrence a failli dans cet effort en solitaire. Nairo Quintana a été particulièrement décevant en terminant… 26e à plus de 2:10 de Dennis. Il est, au soir de ce contre-la-montre, éjecté du podium. Assurément, le Colombien devra se sortir les tripes pour venir à bout de Yates. Ce n’est pas le terrain qui va manquer. Le tracé propose en effet dans cette dernière semaine trois étapes de montagne avec trois arrivées au sommet (mercredi, vendredi et samedi). Pourtant, jamais dans ce chrono on a senti le vainqueur de la Vuelta 2016 en mesure de titiller Yates. Mais la vérité d’un jour n’est certainement pas celle du lendemain en vélo.

Pire pour Quintana, désormais, le grand rival de Yates reste Alejandro Valverde. Le vétéran qui était venu se préparer pour le championnat du monde est occupé à prendre place sur la deuxième marche du podium.

Côté belge, les satisfactions sont nombreuses. Le jeune Laurens De Plus a conclu le chrono en 8e position, ce qui prouve qu’il est en forme au début de cette dernière semaine de compétition. L’omniprésent Teuns a pour sa part pris la 11e place juste devant le champion d’Europe de la spécialité, Victo Campenaerts.