Cyclisme

Le Britannique Simon Yates s'est imposé samedi au sommet de la terrible ascension vers Les Praeres Nava lors de la 14e étape du Tour d'Espagne qui partait de Cistierna.

Au terme des 171 km qui présentaient cinq ascensions, le coureur de l'équipe Mitchelton-Scott a conservé une avance de 2 secondes sur le Colombien Miguel Angel Lopez (Astana) et l'Espagnol Alejandro Valverde (Movistar). Yates a en outre récupéré le maillot rouge qu'il avait porté de la 9e à la 11e étape en le reprenant à l'Espagnol Jesus Herrada (Cofidis).

Il s'agit de la 7e victoire de la saison pour le coureur de 26 ans, vainqueur à trois reprises sur les routes du Tour d'Italie cette année. C'est également le 13e succès de sa carrière, le deuxième à la Vuelta après sa victoire en 2016.

Au classement, Yates compte 20 secondes d'avance sur Valverde et 25 sur Nairo Quintana. Lopez est quatrième avec 47 secondes alors que le retard de Steven Kruijswijk et de Rigoberto Uran, 5e et 6e, dépasse la minute.

Un Belge dans l'échappée

Comme on a désormais l'habitude de le voir sur cette Vuelta, un Belge est parvenu à se glisser dans l'échappée du jour. Thomas De Gendt(Lotto Soudal) a ainsi accompagné Ivan Garcia Cortina (Bahrain-Merida), Brent Bookwalter, Nicolas Roche (BMC), Michael Woods (Education First-Drapac) et Michal Kwiatkowski (Team Sky). Les six hommes ont compté une avance maximale de 3:40 sur un peloton bien décidé à ne pas les laisser prendre le large.

De Gendt a vite compris que l'échappée n'arriverait pas au bout et s'est concentré sur la lutte pour le maillot de meilleur grimpeur. Il est ainsi passé en tête du Puerto de San Isidor (cat.2), de l'Alto de la Colladona (cat.1) et de l'Alto de la Mozqueta (cat.1) pour ramasser 25 points et se rapprocher à dix points du leader du classement de la montagne Luis Mate Mardones.

C'est dans cette ascension, la troisième du jour, que la course s'est animée. Dans le peloton, Vincenzo Nibali a pris les commandes. Dans la descente successive, le groupe des favoris s'est scindé en deux avec le maillot rouge Jesus Herrada distancé. Entre-temps, l'échappée a volé en éclat suite au problème mécanique de De Gendt, à la chute de Woods et aux accélérations de Michal Kwiatkowski qui s'est fait rejoindre par ce qui restait du peloton au pied de la dernière ascension.


Un duel tactique

Le Néerlandais Steven Kruijswijk (LottoNL- Jumbo) a été le premier à placer une accélération sérieuse et à faire le trou sur ses adversaires. Il n'est toutefois pas parvenu à prendre le large. Nairo Quintana a alors multiplié les attaques mais n'a pas pu se défaire du marquage à la culotte de son compatriote Lopez. Un duel tactique qui a profité à Simon Yates dont l'attaque aux 700 mètres a été décisive.

Grâce à un long sprint en côte, le Britannique est parvenu à conserver 2 secondes d'avance sur Lopez et Valverde. Pinot et Quintana ont terminé avec cinq et sept seconde se retard devant Kruijswijk (11 secondes), Mas (19 secondes) et Uran (27 secondes) eux aussi très en vue.

Dimanche, la 15e étape présentera une troisième arrivée en côte consécutive dans les Asturies entre Ribera de Arriba et les Lacs de Covadonga (178,2 km). Cette dernière ascension de 11,7 km à 7,2 % de moyenne (maximum 20%) viendra clôturer la deuxième semaine de course. Avant d'arriver sur ce sommet mythique et traditionnel de la Vuelta, le peloton devra affronter deux cols de première catégorie et un col de troisième catégorie