Cyclisme L’équipe belge s’est rapprochée de ses supporters durant une journée.

La deuxième édition du Bike Day de Wanty-Groupe Gobert avait lieu ce mardi aux Lacs de l’Eau d’Heure. L’occasion pour les coureurs et les membres du staff de l’équipe belge de venir au contact de ses supporters. "On n’oublie pas que c’est parce qu’il y a des gens qui nous suivent que l’équipe peut vivre et avancer. Même si c’est un peu compliqué en termes de logistique, puisque je viens de France, c’est vraiment bien qu’il y ait ce genre de rencontres", expliquait Guillaume Martin, après avoir terminé la randonnée de 40 kilomètres. Thomas Degand, qui avait opté pour le même parcours, était aussi ravi d’avoir roulé avec les amateurs wallons. "Pour nous, ce n’est pas un dérangement et ça fait plaisir au public donc tout le monde y trouve son compte", indiquait le vainqueur du Tour du Jura 2017.

Après un début de saison très chargé en événements majeurs, le Bike Day arrivait à point nommé pour des coureurs désireux de souffler un peu. "La date était bien placée pour les coureurs, qui, comme moi, ont fait les Ardennaises et le Tour de Romandie", avançait Thomas Degand. Guillaume Martin, qui a suivi le même programme que le Renaisien, appréciait de pouvoir relâcher la pression avant d’entamer sa préparation pour le Tour de France. "C’était ma dernière sortie avant ma coupure. C’est une excellente manière de mettre un terme à ma première partie de saison."

La météo, qui n’a finalement pas été trop capricieuse, a permis au Bike Day de conserver son caractère festif et convivial. "Il n’y a pas eu de chute, ni d’incident. Il faisait froid mais il n’a pas plu. Et comme le parcours était intéressant, c’était vraiment une journée sympa", témoignait Kevin Van Melsen, sitôt le circuit de 80 kilomètres achevé.

Toutefois, malgré la bonne humeur ambiante, Hilaire Van der Schueren ne manquait pas de rappeler le caractère professionnel de la journée. "Le plus grand parcours fait 120 kilomètres, donc ça n’est pas vraiment une journée de repos. Et c’est un événement important pour nos sponsors aussi", détaillait l’un des directeurs sportifs de l’équipe.

Le Bike Day, grâce à cette mise en relation directe avec le monde professionnel, pourrait permettre, à terme, de faire naître des vocations chez les cyclistes en herbe de Wallonie. "Les jeunes sont motivés par ce genre d’événements. Dans les derniers kilomètres, ils essaient de faire la course avec nous. C’est important car ce type de manifestation peut les pousser à se diriger vers le cyclisme", assurait ainsi Thomas Degand. Une partie de l’avenir du cyclisme belge s’est donc peut-être jouée, ce mardi, sur les routes pentues bordant les Lacs de l’Eau d’Heure.

400 amateurs avec les pros

Malgré une température nettement en dessous des normales saisonnières et la concurrence directe de la classique cyclo Mons-Chimay-Mons, le Wanty-Groupe Gobert Bike Day a été un franc succès. Près de 400 amateurs ont accompagné les coureurs professionnels de l’équipe belge sur les parcours de 40, 80 et 120 kilomètres tracés autour des Lacs de l’Eau d’Heure. Beaucoup d’autres personnes étaient également venues assister aux démonstrations de Trial, de Big-Air-Jump ou de Free-rideeffectuées sur le Bike Park. Les visiteurs ont aussi pu échanger directement avec les coureurs professionnels présents (NdlR : une partie de l’équipe courait, au même moment, le Grand Prix de Francfort), visiter le bus de l’équipe ou essayer des vélos. Le tout dans une atmosphère conviviale et un cadre bucolique.