Cyclisme

Septième des Mondiaux de Doha l'an dernier, Yves Lampaert savait qu'il ne parviendrait pas à rééditer cet exploit cette année à Bergen.

Malgré un très bon départ, le coureur de Quick-Step Floors n'est en effet pas parvenu à franchir l'ascension du Mount Floyen au même rythme que les meilleurs et a donc perdu beaucoup de places pour finalement terminer 23e à 2:35 du vainqueur Tom Dumoulin. "C'est précisément ce à quoi je m'attendais. Tout s'est bien passé jusqu'à la montée qui était trop dure pour moi", a réagi le cycliste de 26 ans après la course.

"J'ai tout donné dans la première partie de la course et j'ai essayé d'aller le plus vite possible dans la montée. Je ne pouvais pas monter plus vite que cela. Si cela avait été une ascension de 1,5 kilomètres j'aurais peut-être pu faire mieux mais 3,4 km si raides, c'était trop dur pour moi. C'est une montée difficile dans une course normale et c'est la même chose sur un contre-la-montre."

Avant d'affronter le Mount Floyen, Lampaert aurait dû changer de vélo mais a finalement changé d'avis. "Nous avons vu les images à la télé", a-t-il souri. "On a vu beaucoup de maladresse et comme je ne suis pas très bon dans cet exercice, j'ai préféré continuer avec mon vélo de chrono. Je pense que j'ai pris la bonne décision."

Lampaert a ensuite parlé de l'ambiance en bord de piste totalement différente par rapport à l'an dernier à Doha mais également de sa non-sélection pour la course de dimanche. "Mes oreilles sifflent encore un peu à cause du bruit dans la dernière montée. C'est plaisant de voir autant de monde sur les routes. Ma non-sélection? Oui c'est dommage, j'aurais aimé participé mais le sélectionneur a choisi neuf coureurs forts même si je suis convaincu que j'aurais eu ma place parmi eux. Je respecte tout de même la décision du coach."


Laurens De Plus satisfait de sa 22e place et de l'expérience accumulée

Laurens De Plus a été plus rapide que son coéquipier Yves Lampaert d'un centième de seconde lors du contre-la-montre des Championnats du monde de cyclisme sur route de Bergen, mercredi en Norvège. Sélectionné aux Jeux Européens en 2015 et aux JO de Rio en 2016, le jeune coureur de Quick-Step Floors effectuait ses débuts aux Mondiaux. Il a obtenu la 22e place notamment grâce à une bonne dernière ascension. "Je suis content de ce que j'ai fait. C'était une belle expérience pour moi", a-t-il déclaré juste après l'arrivée.

"C'est dommage que la route était un peu humide quand j'ai roulé car j'ai dû ralentir dans les tournants. Mais bon, j'ai super bien réparti mon effort sur tout le chrono. Je suis parti prudemment pour pouvoir tout donner dans la dernière ascension. C'était mon point fort et c'est pour cela que j'ai été sélectionné. J'avais de très bonnes jambes dans la montée et cela a été une super expérience, aussi en vue des Grands Tours auxquels je vais participer dans le futur."

Le secret de la bonne prestation de De Plus s'explique également par les bons conseils de Tom Steels que le coureur de 22 ans a suivi à la lettre. "J'ai bien suivi le plan qu'il a établi en regardant mon capteur de puissance. Il me connaît bien et je ne pouvais pas me permettre d'exploser dans une montée pareille. J'ai donc suivi ses conseils et je me suis retrouvé avec des bonnes jambes dans le final."

De Plus a également remercié le sélectionneur Kevin De Weert avant de parler de son changement de vélo. "Il m'a motivé au maximum. Il a crié sur tout le parcours et m'a rappelé ce qu'on a vécu à Rio. Je le remercie beaucoup pour cela. Le changement de vélo? J'ai décidé sur la route. Normalement, c'était prévu mais Kevin m'a dit que les autres n'avaient pas gagné de temps et que les mécanos ne pouvaient pas me pousser. Donc j'ai continué avec mon vélo de chrono et ça s'est bien passé."


Victor Campenaerts satisfait avec le titre de "premier Belge" du contre-la-montre

"Dans un très bon jour, une place dans le top 10 est possible", avait prévu Victor Campenaerts. Ce ne fut pas le cas pour le champion d'Europe qui termine à la seizième place après une bonne course. "Avant le départ, je savais que ce n'était pas un parcours pour moi", a raconté Campenaerts après la course. "J'ai tout de suite senti dans mes jambes que je n'étais pas dans un très grand jour comme lors du championnat d'Europe au Danemark et j'en avais besoin pour faire un résultat. Ici, j'ai dû patienter pour trouver mon rythme, je n'étais pas dans un mauvais jour mais ce n'était pas mon meilleur et j'ai obtenu un résultat honorable. Dans un meilleur jour, j'aurais pu rouler plus vite."

"Je suis le premier Belge", a-t-il souri. "Je ne vais pas vous mentir, je suis très content. Je vais pouvoir taquiner Yves (Lampaert) pendant les douze prochains mois. Je suis content de mon résultat. Un top 10 aurait été encore mieux mais cela n'est pas arrivé et on ne peut plus changer le classement. Au final, on ne retient que vos meilleurs moments et mon titre européen en fait partie. C'était une belle expérience avec cette montée et le public qui était venu en nombre pour rendre la course encore plus spectaculaire. J'aurais préféré un contre-la-montre sur du plat, j'aurais alors pu viser un top 5."