Formule 1 Entretien avec le quadruple champion du monde.

Le circuit de Francorchamps a fort changé depuis votre époque. Vous regrettez l’ancien tracé du Raidillon?

"C’est sûr que quand j’ai gagné le premier GP ici en 1983 pour le retour de la F1 à Francorchamps, c’était autre chose. Un virage très difficile où seuls les meilleurs faisaient la différence. Quand on montait là, on avait le cœur serré. Vous savez, ce Raidillon est l’exemple du paradoxe que l’on peut avoir dans la course automobile. On fait tout pour la sécurité. Pendant des années, ce virage était un des plus dangereux du championnat mais jamais un pilote ne s’est plaint car c’était un challenge. Et c’est pour cela qu’on aime ce sport, pour les défis. Francorchamps en F1, c’est magique."

Que pensez vous de cette saison 2017 ?

(...)