Formule 1 Eric Boullier heureux de conserver Alonso aux côtés de Vandoorne en 2018.

L’Espagnol n’avait pas d’autre choix pour espérer atteindre ce qui reste son objectif : "Regagner des courses et un titre mondial."

La prolongation - d’un an seulement, preuve que sa foi est modérée - de son contrat avec McLaren, confirmée officiellement hier, n’est donc pas du tout une surprise. Plutôt une simple formalité.

"Mon cœur me disait de rester," a déclaré Fernando Alonso. Son banquier sans doute aussi. Même si son contrat aurait dû être revu légèrement à la baisse - Honda n’est plus là pour régler les factures et le moteur Renault est payant -, le double champion du monde (2005-2006) resterait un des pilotes les mieux payés du plateau avec un chèque de plus de 30 millions d’euros.

"Je suis très heureux que Fernando ait décidé de rester avec nous," a déclaré le directeur sportif Eric Boullier estimant qu’il possèdera ainsi en 2018 "la meilleure paire de pilotes du plateau."

Un beau compliment, surtout pour notre compatriote Stoffel Vandoorne "qui n’a pas eu facile au début cette année avec Fernando mais s’en est plutôt bien tiré par la suite et soutient aujourd’hui la comparaison." Et le Français d’ajouter : "Alonso est le pilote que tout le monde veut avoir dans son équipe pour espérer gagner le dimanche."

Oui enfin , apparemment ni Mercedes ni Ferrari ne souhaitaient travailler à nouveau avec l’orgueilleux Matador.

"McLaren et moi avons le même objectif en 2018 : remonter sur les podiums, renouer avec le succès," ajoute le pilote d’Oviedo. "Cette équipe possède les ressources humaines, techniques et financières pour gagner à nouveau des courses et des titres."

Espérons qu’il dise vrai. Ce serait génial pour son équipier belge trois points devant lui au Mondial. Autrement dit, si Alonso peut gagner à nouveau l’an prochain, ce sera aussi l’année de la première victoire de Stoffel Vandoorne...