Formule 1 Une coquille dans le communiqué de presse McLaren-Honda.

Très heureux que son moteur Honda n'ait finalement pas trop souffert après avoir été percuté au départ par la Red Bull en perdition de Max Verstappen, Fernando Alonso ne devrait pas écoper de pénalité ce week-end en Malaisie.

L'Espagnol qui n'a pas encore resigné avec McLaren pour l'an prochain se réjouit pourtant dans le communiqué officiel de présentation de ce week-end « de piloter la voiture 2018 qui sera clairement plus rapide. Ce sera fun »

Simple faute de frappe ou lapsus révélateur ? Une chose est certaine, Alonso ne pilotera pas la McLaren-Renault l'an prochain... à Sepang puisque nous assisterons ce week-end à la dix-neuvième et dernière édition du GP de Malaisie.

Après les 500 Miles d'Indianapolis, le « Matador » pourrait par contre découvrir une autre grande course l'an prochain : programmée les 16 et 17 juin, l'édition 2018 des 24 Heures du Mans ne tombera pas en concurrence avec un GP. Et si McLaren ne sera pas prête dès l'an prochain à engager sa propre voiture, Zack Brown, le remplaçant de Ron Dennis à la tête de l'écurie de Woking, a déjà annoncé qu'il autoriserait, s'il prolongeait son bail avec eux, Fernando Alonso a disputer le double tour d'horloge sarthois.


Aux 24H du Mans avec United Autosport, le team de Zack Brown ?

Suite au retrait d'Audi et de Porsche, on voyait toutefois mal avec qui. Toyota ? C'est très peu probable vu la concurrence directe avec Renault.

Mais une idée nous est venue dimanche dernier en voyant Zack Brown en grande discussion avec Gérard Neveu, le patron du WEC (World Endurance Championship) et Pierre Fillon (président de l'Automobile Club de l'Ouest) sur la grille de départ des 4H ELMS de Spa-Francorchamps. Le patron de McLaren F1 est aussi le boss du team United Autosport alignant une Ligier-Gibson LMP2 et ayant participé cette année à ses premières 24 Heures du Mans. Une écurie habituée jadis à faire rouler des stars. Et si Fernando en devenait le fer de lance l'an prochain dans la Sarthe ? Ce serait une belle manière de faire le buzz pour une année de transition où Toyota risque de manquer de concurrence...