Formule 1

La saison 2017 s’achèvera, ce dimanche sous le soleil couchant d’Abu Dhabi, sans véritable enjeu. On est bien loin de la tension d’il y a douze mois quand le titre mondial se jouait entre les deux pilotes Mercedes.

Aujourd’hui, on parle juste de deux records que le quadruple champion du monde Lewis Hamilton pourrait encore battre ou du moins égaler: celui de tous les GP d’une saison dans les points, exploit seulement réussi par Michael Schumacher en 2002. A l’époque, le pilote Ferrari, au pic de sa domination, était même monté sur le podium de toutes les courses ce qui fut loin d’être le cas pour le Britannique qui n’a d’ailleurs plus goûté au champagne depuis deux GP.

L’autre record est celui de son salaire. Selon le tabloïd “The Sun”, souvent bien renseigné pour ce type d’information non sportive, Lewis serait en passe de prolonger son bail chez Mercedes de trois ans (2019-2020-2021) pour un salaire annuel passant de 40 à 45 millions d’euros, ce qui lui permettrait de dépasser Sebastian Vettel et de devenir le pilote le mieux payé de l’histoire avec un gain de 85 euros par minute, même quand il dort...

Voilà qui doit rendre Fernando Alonso très jaloux. Mais après avoir gagné de l’or en barre à défaut de courses durant trois ans avec Honda, l’Espagnol est convaincu que 2018 sera l’année du retour au sommet de McLaren. Le “Matador” pense même qu’il fera partie des quatre candidats au titre mondial.

“Je sais que nous avions l’un des meilleurs châssis cette année, les données le prouvent, et j’ai confiance en Renault qui a permis à Red Bull de remporter plusieurs courses,” confie “Nano”. “Nous sommes très optimistes quant au fait que nous pourrons à nouveau nous battre pour les podiums et la victoire face à Mercedes, Ferrari et Red Bull.”

Et le double champion d’y aller de son petit pronostic. “Nous serons quatre selon moi à pouvoir prétendre à la couronne. Je citerais Lewis Hamilton comme principal rival. C’est un des meilleurs de l’histoire. Il l’a prouvé en faisant gagner la McLaren à une époque où ce n’était déjà plus la meilleure voiture. D’autres champions ne peuvent pas en dire autant. Ensuite les deux pilotes Red Bull, Max Verstappen et Daniel Ricciardo.”

L’ex-pilote Ferrari renvoit Sebastian Vettel et les Finlandais Raikkonen et Bottas au rang de principaux d’outsiders.

Le fier Ibère s’imagine donc pouvoir viser un 3ème titre mondial ce qui est plutôt une bonne nouvelle pour McLaren et la Belgique, mais ne voit pas son équipier dans le Top 7. Jamais il ne cite le nom de Stoffel Vandoorne. Une erreur - sans doute volontaire et stratégique - quand on voit la deuxième partie de saison du “rookie” belge.

Car, n’en déplaise à Fernando, on peut-être sûr d’une chose: si la McLaren-Renault 2018 est capable de remporter des courses, Stoffel signera certainement ses premiers podiums. Au moins...