Bahreïn: un mort dans la répression du GP

Publié le - Mis à jour le

Formule 1

L'opposition chiite bahreïnie a annoncé qu'un homme avait trouvé la mort dans la nuit sur le lieu d'une manifestation "sauvagement" réprimée, non loin du circuit de Sakhir, où sont prévues les qualifications pour le Grand Prix de Formule 1 de Bahreïn



Il s'agit du premier mort dans les manifestations liées au GP, mais la répression de la révolte populaire entamée en février 2011 a déjà coûté la vie à des dizaines de personnes.

Selon des témoins, des dizaines de personnes ont manifesté dans la nuit à l'entrée de plusieurs villages chiites situés à quelques kilomètres du circuit, à l'appel du mouvement des "Jeunes du 14 février", une coalition radicale.
Samedi matin, le Wefaq, principal groupe de l'opposition chiite, a annoncé la découverte du cadavre "du martyr Salah Abbas", âgé d'une trentaine d'années, près du village de Chakoura, où les forces de sécurité ont "sauvagement" réprimé une manifestation hostile à la dynastie sunnite qui dirige le pays.

Ces derniers jours, l'opposition avait fait état de blessés et de dizaines d'arrestations lors de la répression de précédents rassemblements.
Dans la nuit, les manifestants, certains cagoulés, ont mis le feu à des pneus sur des routes et lancé des pierres et des cocktails molotov en direction des forces de sécurité, qui les ont dispersés avec des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes, selon les témoins.
Publicité clickBoxBanner