Formule 1 L’ancien coéquipier de Jacky Ickx s’est éteint cette nuit à l’âge de 73 ans.

Il restera comme l’un des plus grands poissards de l’histoire de la Formule 1. Chris Amon est décédé ce matin des suites d’un cancer. Il avait 73 ans. En dépit de 11 podiums, 5 poles, 3 meilleurs tours et surtout 186 tours en tête, le Néo-Zélandais ne s’est jamais imposé dans la catégorie-reine malgré un talent certain. Très précoce, il avait rejoint en 1963, à seulement 19 ans, les rangs de la F1 sur une Lola du Reg Parnell Racing après avoir fait ses débuts en sport automobile trois ans plus tôt. Son parcours allait ensuite le mener chez Ferrari (où il croisera la route de Jacky Ickx, lui aussi pilote pour la Scuderia), March, Matra, Tecno, BRM ou encore Ensign.

Il raccrochera le casque en 1976, non sans avoir entre temps conçu et sans réussite marquante une monoplace portant son nom. Si la victoire s’est toujours refusée à lui en F1, Chris fut en revanche heureux en endurance. C’est en compagnie de Bruce McLaren qu’il offrira à Ford et à la légendaire GT40 sa première victoire aux 24 heures du Mans en 1966. Quelques mois plus tard, il s’imposera aux côtés de Lorenzo Bandini sur une Ferrari 330 P3/4 à Daytona, sur les terres de… Ford. Après avoir pris sa retraite sportive, il s’occupera de la ferme familiale, non sans faire quelques apparitions ponctuelles sur les circuits ou lors de meetings historiques.

A sa famille et à ses proches, la rédaction de DH.be adresse ses plus sincères condoléances.