Formule 1

Kimi Raikkonen a signé ce mardi le meilleur temps de la première des deux journées de tests effectués avec les gommes Pirelli 2018. 

Le pilote Ferrari a devancé de trois petits dixièmes la Red Bull-Renault de Daniel Ricciardo, Lewis Hamilton se contentant du 3ème chrono de la journée à un peu moins de huit dixièmes.

A noter la quatrième meilleure performance à mettre à l’actif de la Haas-Ferrari de Romain Grosjean, le sixième rang de Fernando Alonso sur la première des deux McLaren (à deux secondes tout de même) et la neuvième place du revenant Robert Kubica qui a bouclé 100 tours, le plus rapide en 1.41.296 soit tout de même à trois secondes et demie de la « pole » aux commandes de sa Williams. Mais bien sûr, le Polonais n’évoluait pas sur les mêmes pneus et le but était de montrer qu’il pouvait tenir plus que la durée d’un GP physiquement même si tous ses tours n’ont pas été bouclés en un seul « run » évidemment.

« Je ne roule pas à une main comme j’ai entendu dire certains, » a commenté après ces tests le pilote de Cracovie. « C’est impossible avec ces F1. Mais mon cerveau aide mon corps à compenser pour certains gestes que je ne peux plus faire. Je ne me suis jamais senti en forme. Je suis en bien meilleure condition que lorsque je courrais encore en F1 en 2010. Si après ce que j’ai montré aujourd’hui il n’y a pas de suite, je serais très déçu. » Ce mercredi, les essais se poursuivront à Abu Dhabi avec l’entrée en piste de notre compatriote Stoffel Vandoorne et de Lando Norris du côté de McLaren, la seule équipe autorisée à aligner deux monoplaces suite à l’annulation des essais prévus au Brésil.