Formule 1 Les pilotes McLaren-Honda vont suer dans la fournaise malaise.

Moins de deux semaines après avoir signé à Singapour son meilleur résultat en F1 (7e), Stoffel Vandoorne aborde le 19e et dernier GP de Malaisie avec humilité.

"Si le climat chaud et humide est comparable à Marina Bay, on va transpirer plus encore car ici on roule en plein jour", souligne le Belge qui découvrira ce vendredi la piste de Sepang. "Le tracé est très excitant avec un bon mix de virages rapides et de parties plus serrées. Malheureusement, il y a aussi pas mal de lignes droites et l’on est 65 % du temps à fond sur l’accélérateur. Pas l’idéal pour les caractéristiques de notre MCL32. On risque encore de souffrir de notre manque de chevaux."

Néanmoins , depuis quelques GP, les monoplaces orange et noir semblent capables de viser la Q3 quasi partout.

"On ne sera clairement pas aussi à l’aise qu’à Singapour, mais l’objectif reste de placer les deux voitures à l’arrivée et dans les points. Il se passe souvent pas mal de choses sur cette course avec un premier tour généralement mouvementé et puis également souvent des orages. Avec un départ à 15 h et une épreuve placée plus tard dans le calendrier, on peut espérer prendre l’une ou l’autre douche sur le casque, ce qui pourrait augmenter nos chances de nous extraire du milieu du peloton."