GP Monaco: Button le plus rapide

Publié le - Mis à jour le

Formule 1

Le Britannique a réalisé le meilleur temps de la deuxième séance d'essais libres

MONACO Le Britannique Jenson Button (McLaren) a signé le meilleur temps de la 2e séance d'essais libres du Grand Prix de Monaco, 6e manche du Championnat du monde de Formule 1, jeudi après-midi dans les rues de la Principauté, grâce à un train de pneus super-tendres, avant l'averse.
Le champion du monde 2009, résident monégasque, a été le premier à équiper sa monoplace de ces gommes ultra-performantes, en tout début de séance, ce qui lui a permis d'améliorer d'une demi-seconde, avec un chrono de 1 min 15 sec 746, le meilleur temps réussi jeudi matin, en pneus tendres, par l'Espagnol Fernando Alonso (Ferrari).

Deuxième de cette séance, comme jeudi matin, le Français Romain Grosjean (Lotus), qui découvre ce tracé dans une F1 après y avoir déjà gagné en GP2, a lui aussi amélioré d'une demi-seconde son chrono du matin, avant qu'une petite averse, puis une autre, n'incitent les mécanos à sortir les pneus intermédiaires pour éviter de casser du matériel en fin de séance.
Malgré cette précaution, les glissades et autres tout-droits ont été nombreux, sur une piste très piégeuse par endroits, notamment dans la descente du Casino et sa fameuse épingle. C'est là que la Caterham d'Heikki Kovalainen, déjà pénalisé le matin par une casse moteur, a terminé sa séance, marche arrière inutilisable.

Les deux Ferrari de Felipe Massa, 3e, et Fernando Alonso, 4e, un ordre inhabituel au sein de la Scuderia, ont complété le quatuor de tête, devant la Williams-Renault du Vénézuélien Pastor Maldonado, vainqueur en Espagne il y a 10 jours et encore 5e, comme jeudi matin, dans des conditions météo légèrement différentes.

Côté allemand, le plus jeune des deux pilotes Mercedes, Nico Rosberg, 6e chrono de l'après-midi, a devancé son glorieux aîné Michael Schumacher, cinq fois vainqueur à Monaco, et même Sebastian Vettel (Red Bull), double champion du monde en titre mais seulement 10e, sur un tracé monégasque où il avait gagné l'an dernier.

Le Finlandais Kimi Räikkönen (Lotus), qui n'avait bouclé qu'un seul tour jeudi matin, sa direction assistée ne lui convenant pas du tout, en a fait plus d'une vingtaine dans l'après-midi, mais sans réussir à faire mieux que le 19e temps, devant une modeste Caterham, les deux Marussia et les deux HRT, moins cotées que sa Lotus.



© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner