Formule 1 Le doute n’est désormais plus permis : personne n’ayant réussi à prendre un net avantage au moment d’entamer la campagne européenne, la saison 2017 sera placée sous le signe d’un match au sommet entre Mercedes et Ferrari.

Un commentaire signé Olivier de Wilde.