Formule 1

Retro 2008 - Hamilton sacré de toute justesse face à Massa qui aura cru dix secondes être champion du monde

Formule 1

INTERLAGOS Le plus jeune champion du monde de tous les temps a été sacré au terme de la finale la plus incroyable et la plus serrée de toute l'histoire de la F 1.

Si le GP du Brésil avait compté un tour de moins, le miracle aurait eu lieu une deuxième année de suite pour Ferrari et l'on aurait assisté au couronnement de l'enfant du pays Felipe Massa.

Avec un départ et une arrivée sous la pluie, cette ultime course de la saison aura certainement été la plus angoissante de la carrière de Lewis Hamilton, stressé par l'enjeu et résistant assez mal à l'énorme pression pesant sur ses épaules. En tête depuis les qualifications, Felipe Massa a réalisé la course parfaite, sans commettre cette fois la moindre bourde ni être trahi par son matériel ou son écurie.

De l'autre côté, à force de jouer aux épiciers en roulant petits bras pour assurer une cinquième place synonyme de sacre, Lewis Hamilton a failli à nouveau tout perdre lorsqu'une averse est venu chambouler les derniers tours. Les dieux du ciel ont donné un coup de main au héros national face à un King Lewis tremblant.

Passé par la Toro Rosso ... Ferrari de Sebastian Vettel à deux tours du finish, Lewis Hamilton, 6e, n'était virtuellement plus champion du monde.

Chez les Rouges et dans les tribunes, c'était l'euphorie. De la folie. Lorsque Massa franchit la ligne en vainqueur, le monde entier crut durant une dizaine de secondes que le petit brésilien rejoignait le grand Ayrton Senna dans la légende. Avant la douche glacée pour ses fans lorsque le nom de son rival apparut soudainement au 5e rang.

On ne l'avait pas montré en direct à la télé, mais Lewis Hamilton sauva in extremis sa couronne en dépassant à l'entame du dernier virage du dernier tour du dernier GP la Toyota d'un Timo Glock à la dérive avec ses pneus slicks sous le déluge.

Au terme d'un insoutenable suspense et de fausses joies ou tristesses, le prince noir devint bien, à 23 ans, le plus jeune champion du monde de la F1.



© La Dernière Heure 2008