Formule 1

Le Britannique Lewis Hamilton refuse toujours de s'emballer après sa démonstration dans le Grand Prix des Etats-Unis dimanche qui met une 4e couronne mondiale à portée de main: "Je veux gagner les trois dernières courses de la saison", a insisté le pilote Mercedes.

Que vous inspire cette 62e victoire de votre carrière, la neuvième de la saison?

"C'était une course géniale à disputer, c'est peut-être même la course où j'ai pris le plus de plaisir depuis longtemps et pourtant il y en a déjà eu quelques unes de belles cette saison. Je n'ai pas pris un bon départ, mais je suis resté relax, car je sais pour avoir déjà couru ici qu'il y a de la place pour dépasser sur ce circuit. Je me suis bien amusé à revenir (sur Sebastian Vettel) et à le dépasser (durant le 6e tour), la voiture était fantastique, exceptionnelle même dans les enchaînements de virages. Je n'attendais pas à ce qu'on ait un tel avantage (sur Ferrari). Il reste encore trois courses au calendrier et je veux toutes les gagner".

Vous avez 66 points d'avance sur Sebastian Vettel au classement général, le titre de champion du monde est dans la poche, non?

"Je n'y pense vraiment pas. Pour le moment, je me concentre sur les victoires en course, je prends vraiment beaucoup de plaisir à piloter cette voiture, plus que jamais même. La pression est forte, le défi à relever est compliqué (...) Il ne reste plus que trois courses à disputer, mais dans mon esprit, il faut que je gagne encore trois courses, car il y a encore beaucoup de points à gagner. Je pense qu'il ne faut pas trop s'emballer à propos du titre tant que ce n'est pas encore dans la poche".

Vous avez dépassé Ayrton Senna et Michael Schumacher avec cette sixième victoire aux Etats-Unis, pourquoi ce Grand Prix vous réussit si bien?

"Je ne sais pas pourquoi, j'ai toujours un super accueil ici, j'aime ce pays, j'aime ce circuit, son tracé, ces énormes tribunes, je crois que c'est maintenant mon circuit préféré. J'ai vraiment bien aimé la présentation avant la course, on avait l'impression que c'était le Super Bowl (la finale de la Ligue nationale de football américain, NDLR) avec les feux d'artifice, la fanfare et tout le reste. C'était différent, c'était le meilleur spectacle d'avant course que j'ai vu, c'était autre chose que ce qu'on voit sur les grilles de départ depuis des années et qui est ennuyeux".


Sebastian Vettel (2e du Grand Prix des Etats-Unis): "J'ai manifestement bien débuté la course, car je suis passé devant, mais assez rapidement, on a dû constater qu'on ne pouvait pas suivre le rythme de Lewis (Hamilton). Il m'a dépassé rapidement et je n'ai même pas essayé de le suivre. Après, je me suis retrouvé dans une sorte de +no man's land+ sans savoir vraiment quoi faire. Je n'étais pas loin après le premier arrêt aux stands, mais il a vite repris ses distances. On a décidé de faire un deuxième arrêt pour que je bénéficie de pneus en meilleure condition pour le final. La fin de la course a été intéressante et excitante, la voiture était mieux sur la fin, mais on est déçu, ce n'est pas le résultat qu'on voulait".

Kimi Räikkonen (3e du Grand Prix des Etats-Unis): "J'étais vraiment déçu juste après la fin de la course, car je croyais avoir fini 4e, mais il y a ce truc avec Max (Verstappen pénalisé de cinq secondes pour l'avoir dépassé en coupant légèrement un virage, NDLR). C'était une belle course, ma voiture a très bien fonctionné tout au long du Grand Prix, même s'il a fallu que je fasse attention à ma consommation en fin de course".