Red Bull critique la sanction de la FIA contre Vettel

Publié le - Mis à jour le

Formule 1

Le pilote allemand été sanctionné d'une pénalité de 20 secondes par les commissaires de course pour un dépassement litigieux

VIENNE L'écurie autrichienne de Formule 1 Red Bull a vivement critiqué la sanction infligée au champion du monde en titre allemand Sebastian Vettel -- l'équivalent de "la peine de mort pour un voleur de poules" -- par la Fédération internationale automobile (FIA) lors du Grand Prix d'Allemagne le 22 juillet.

Sur ses terres, à Hockenheim (sud-ouest de l'Allemagne), Sebastian Vettel avait été sanctionné d'une pénalité de 20 secondes par les commissaires de course pour un dépassement litigieux au 66e tour contre le Britannique Jenson Button (McLaren) et avait en conséquence été rétrogradé de la 2e à la 5e place, Button prenant la 2e place sur le podium.

Pour le conseiller sport automobile de Red Bull, l'ancien pilote autrichien de F1 Helmut Marko, qui s'est exprimé sur la chaîne de télévision privée autrichienne Servus TV, appartenant à Red Bull, cette sanction revient "à condamner à la peine de mort un voleur de poules".

Selon Helmut Marko, la manoeuvre de dépassement de Sebastian Vettel, opérée en partie à l'extérieur de la piste, était "régulière": "Il n'y avait pas un avantage particulier et je n'ai vu donc aucune faute. Nous estimons être dans le bon droit", a-t-il affirmé. Le conseiller de Red Bull a aussi critiqué le fait qu'une manoeuvre de dépassement identique du pilote britannique Lewis Hamilton (McLaren) contre le pilote allemand Nico Rosberg (Mercedes) n'avait pas été sanctionnée lors du Grand Prix de Bahrein, le 22 avril.

Toujours à Servus TV, le pilote français Jean-Eric Vergne (Toro-Rosso) a lui aussi défendu Sebastian Vettel: "Jenson aurait dû lui faire place. J'aurais réagi de la même manière que Sebastian", a-t-il déclaré.

A mi-parcours du championnat du monde de F1, après dix Grand Prix, Sebastian Vettel pointe au 3e rang et le champion du monde en titre compte déjà 44 points de retard sur le premier du classement général, l'Espagnol Fernando Alonso (Ferrari). La 2e place est occupée par le coéquipier chez Red Bull-Renault de Sebastian Vettel, l'Australien Mark Webber, à 34 points d'Alonso.

Fernando Alonso est donc bien parti pour redevenir champion du monde, un titre qu'il n'avait plus gagné depuis 2005 et 2006, terminant l'an dernier en dehors du podium, à la 4e place.

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner